• Cholestérol et régimes alimentaires. Les diverses graisses.

     Cholestérol et régimes alimentaires. Les diverses graisses.

               

     

     

     

     

     

               Dans mon article d'hier, je disais qu'il fallait limiter notre taux de cholestérol total et notamment notre taux de lipoprotéine LDL, qui le transporte, mais qui, en excès, risque de se déposer dans nos artères.

               Si l'on a un fort taux de cholestérol, et qu'on veut le réduire, il faut veiller à son alimentation pour qu'elle soit équilibrée, c'est à dire  :
                        - des repas  réguliers : trois repas par jours par exemple
                        - peu d’alcool (qui augmentent les triglycérides)
                        - moins de graisses, particulièrement les graisses animales
                        - moins de sucre
                        - moins de sel
                        - plus de fruits et de légumes
                        - plus de poissons.

               Mais surtout une alimentation riche en cholestérol alimentaire ou en graisses saturées fait augmenter votre taux de « mauvais » cholestérol (LDL), tandis qu’une alimentation riche en graisse mono ou poly insaturés le fait baisser

               Le cholestérol alimentaire est exclusivement présent dans les denrées animales, comme les œufs, les produits laitiers gras (fromages et beurre) ou les viandes.

              Quant aux acides gras, on les classe en trois catégories :
                        - les acides gras saturés,
    que l'on trouve par exemple dans l'huile de coco, l'huile de palme ou l'huile d'olive.

                        - les acides gras mono-insaturés, que l'on trouve par exemple dans l'huile de noix, l'huile de colza ou le saindoux.
                        - les acides gras poly-insaturés, que l'on trouve par exemple dans l'huile de soja ou l'huile de tournesol.

             De plus il existe ce que l'on appelle les "graisses trans"ont aussi tendance à faire augmenter le taux de « mauvais » cholestérol LDL,  notamment dans des produits industriels comme le beurre ou les fromages gras.

              Enfin, les phytostérols permettent également de réduire le taux de « mauvais » cholestérol. Ce sont des stérols d’origine végétale, présents dans les céréales, les fruits et les légumes, ou dans les margarines, ou certains yaourts, ils agissent comme une « éponge » absorbant le cholestérol présent dans l' intestin avant qu’il ne puisse passer dans votre circulation sanguine.

              Il faut citer également les fibres alimentaires solubles, glucides complexes, comme les « pectines  » ou les « gommes  ». En se dissolvant, elles créent un « gel » qui peut absorber le cholestérol et l’évacuer du corps.! Ces fibres solubles existent dans les fruits (notamment les pommes) ou les légumes (comme les haricots, les aubergines ou les pois) et les céréales.

              Les médias, toujours à la recherche du sensationnel, se sont emparés essentiellement de l'effet bénéfique des acides gras non saturés et nous inondent de publicité pour les "oméga 3 et oméga 6.
             Dans mon prochain article de mardi, je vous expliquerai ce que sont ces produits.

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • "Bon" et "mauvais" cholestérol.

                Il est certain qu''au moment des fêtes on mange trop de sucres et trop de graisses. Le sucre conduit vers le diabète elles graisses vers l'excès de cholestérol, qui favorise l'hypertension artérielle et les maladies de cœur.
                Et certains font en début d'année un examen de contrôle médical, pour lequel on fait une prise de sang pour mesurer diverses concentrations de composés chimiques.
                Alors vous vous avez parce que votre taux de cholestérol dépasse la norme (supérieur à 2g/l). Vous avez tort; il faut analyser les chiffres de façon plus détaillée en regardant les lignes suivantes de votre analyse.

                Voyons d'abord quel est le risque pour nos artères :   
                L athérosclérose  est une  perte d’élasticité des artères due à la sclérose, provoquée par l’accumulation de corps gras (essentiellement le mauvais cholestérol) au niveau du tissu interne des artères. Ce dépôt constitue alors l’athérome qui pourra aller de la simple plaque rétrécissant la lumière artérielle (sténose) jusqu’à l’obtuération du vaisseau (thrombose), qui risque de provoquer des phlébites, des oedèmes pulmonaires, des AVC ou des infrctus.

                Toutes les artères du corps peuvent être atteintes par l’athérome mais surtout les artères de gros et de moyen calibre : l’aorte et les artères des membres, les carotides, les artères rénales, les artères coronaires, les artères digestives.
                L’athérome va progressivement infiltrer les tissus de l'artère provoquant une calcification par dépôt de carbonate de calcium et de cristaux de cholestérol. La plaque est d’abord lisse puis peut s’ulcérer et alors entrainer la migration en aval de débris d’athérome ou l’adhésion de caillots. Les tissus se décollent et, avec les caillots, vont obstruer l'artère.
                Il s'agit donc d'un risque grave et dangereux.

                Mais voyons maintenant ce qu'est le cholestérol.
                Le cholestérol est une graisse apportée pour un tiers par l'alimentation(origine exogène) et aux deux tiers fabriquée par le foie, qui peut produire à partir de protéines, de graisses et de glucides, un gramme de cholestérol par jour ! On peut assimiler le cholestérol à une particule de graisse qui se déplace dans notre corps via la circulation sanguine. Le cholestérol est un lipide (une graisse), et un stérol (alcool donc groupement -C-OH), qui est le précurseur de nombreuses synthèses dans notre organisme 

                Le cholestérol est indispensable à organisme car il a plusieurs fonctions :
                        - Participer à la constitution des membranes des cellules de notre corps ;
                        - Contrôler le développement de certaines cellules du foetus ;
                        - Participer à la formation de synapses du système nerveux;
                        - Entrer dans la composition de la bile ;
                        - Participer à la protection des os contre la décalcification, en étant unprécurseur de la vitamine D;
                        - Il fait partie de la graisses corporelle.  

                Les divers taux de cholestérol :
                Vous avez sûrement entendu parler de “bon” et de “mauvais” cholestérol : ces appellations sont erronées et un abus de langage : il n'y a qu'un seul cholestérol.

                Par contre il y a deux modes de transport du cholestérol dans le sang, mettant en jeu deux types de protéines.
                Le cholestérol n’est pas soluble dans le sang et il faut donc que d’autres molécules se chargent de le transporter des lieux de production aux cellules de notre corps; ce sont ces protéines de transports que l’on appelle ainsi, mais elles ne sont pas du cholestérol.

    "Bon" et "mauvais" cholestérol.

                Les lipoprotéines à basse densité (LDL : Low Density Lipoprotein) et les lipoprotéines à très basse densité (VLDL), transportent donc le cholestérol, ce qui est bénéfique, mais des taux importants de LDL ou VLDL conduisent au dépôt de cholestérol sur les parois des artères.
                En effet les récepteurs à LDL et VLDL du foie et des tissus sont en effet très sensibles et, au moindre changement biochimique d'une LDL, du fait d'une oxydation ou dégradation liée à la fumée de cigarette ou à d'autres facteurs, les lipoprotéines transportant le cholestérol ne sont plus reconnues, et sont alors phagocytées par les globules blancs, puis forment un dépôt dans les vaisseaux sanguins sous forme de “plaques d'athérome”, ce qui accroît le risque de maladies cardiovasculaires, comme on l'a vu ci-dessus
                D’où pour les LDL et VLDL, le nom de « mauvais » cholestérol, alors que ce n’est pas du cholestérol.

                Les lipoprotéines à haute densité (HDL : High Density Lipoprotein) déchargent les artères et les tissus extrahépatiques du cholestérol oxydé, et le ramènent vers le foie où il est dégradé ; on parle alors de « bon » cholestérol, même si le cholestérol récupéré est usé et va être recyclé .

                En définitive : 
                            - Plus le taux sanguin de HDL-cholestérol est élevé, plus le risque d'athérosclérose est faible ;

                            - A contrario le risque d'athérosclérose est d'autant plus fort que le LDL-cholestérol est élevé.
                Dans votre résultat d'analyse, vous devez trouver le taux de cholestérol total, celui de LDL En fait le taux de cholestérol total est voisin de la somme LDL + HDL puisqu'il est transporté principalement par ces deux protéines. Mais il peut être légèrement supérieur car il y a un peu de cholestérol libre dans le sang (non transporté).
                Les taux normaux de ces substances sont les suivant :
                            - cholestérol       < 2g/l
                            - LDL                  <1,6 g/l
                            - HDL                 > 0,35 g/l
                            - Triglycérides   < 1,5 g/l
              Les triglycérides sont une autre catégorie de lipides, qui est associée au risque d'athérosclérose, mais de façon moins nette que le cholestérol. 
              Toutefois la valeur maximale admise du LDL peut être moindre si vous avez des "facteurs de risque" que seul le médecin peut estimer (tabagisme, hypertension artérielle, sédentarité, surpoids, trop de cholestérol.total, hérédité, diabète, maladies notamment cardio-vasculaires ...) : il est courant de prendre des valeurs maximales de 1,3, 1,0 ou 0,7 g/l pour un deux ou trois facteurs de risque.

                Don,sii vous avez un peu trop de cholestérol, ce n'est pas grave si vous avez beaucoup d'HDL qui l'éliminera. Par ailleurs ce taux augmente avec l'âge et on considère qu'il est normal au dessous de 2g, plus la valeur de l'âge après la virgule (2,60 g:litre à 60 ans, à condition d'avoir un LDL normal et un HDL élevé.
                Ce qui est mauvais c'est d'avoir trop d'LDL

     
     
     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Ce que je pense aujourd'hui du mouvement des gilets jaunes.

               Je suis perplexe face au mouvement des gilets jaunes et je ne comprends plus la situation actuelle.

                A l’origine j’étais d’accord avec leurs revendications. Ils ont obtenu une partie financière, un peu bancale et je comprends qu’ils soient en partie déçus. En fait le gouvernement a choisi d’augmenter la prime d’activité au lieu du SMIC pour éviter la répercussion sur toute l’échelle de salaires et pour ne pas handicaper les entreprises.
               Mais il faut être conscient que tout effort financier de l’Etat ne peut venir que de fonds publics, c’est à dire les impôts des particuliers, ceux des entreprises et la TVA. Donc ce n’est pas extensible et les dépenses supplémentaires sont limitées. Par ailleurs il faut aussi se rendre compte que tout blocage de l’économie diminue les rentrées d’argent et donc la distribution possible (et accroit le chômage).
               Certes je pense que M. Macron a eu tort de ne pas rétablir l’impôt sur la fortune car c’est emblématique, et je ne crois pas, contrairement à ce que dit le gouvernement, que cela ait beaucoup favorisé l’industrie par investissements (et cela n’a pas fait baisser le chômage), et par contre les dons aux associations (qui sont déductibles en partie des impôts), ont baissé de 30%. Mais cela n’aurait rapporté que 4 milliards et donc cela ne financerait même pas les mesures actuelles. Ce serait normal et juste d’imposer plus les riches, mais l’inconvénient est qu’ils sont peu nombreux et donc cela ne fait pas rentrer autant d’argent qu’on croit.

               Par contre les revendications des gilets jaunes se sont multipliées et je ne suis plus d’accord avec certaines :
                          - demander l’avis de chacun sur les lois n’est pas viable. Une loi est complexe, dans un langage juridique qu’il faut connaître, et c’est un dossier important, avec tous les antécédents et les conséquences. Des arrêtés d’application les complètent. C’est une affaire de spécialistes et l’avis de la plupart des gens ne sera fondé que sur des impressions sentimentales non objectives ou des intérêts personnels.
                           - plus généralement les « référendums d’initiative citoyenne » répétés sont tout aussi irréalistes. On pose des questions simples sur des problèmes très complexes et donc, en admettant qu’on ait compris le sens de la question, on ne mesure pas la portée de la réponse et on ne connait pas le dossier. Distribuer 20 millions de dossiers serait un travail et d’un coût prohibitifs et je crois que la plupart des gens ne le liraient même pas et que le taux d’abstention serait élevé.
                          Il n’y a pas de solution simple aux problèmes politiques complexes, et même les questions simples et pratiques sont difficiles à traiter par référendum, car les réponses ont aussi des conséquences. Un exemple est la revendication de suppression des radars sur la route. Les accidents de la route augmenteraient certainement.
                           - quant à révoquer des députés, il y a des élections pour cela et le faire par référendum en dehors des élections est contraire à la démocratie (c’est comme cela que les dictatures s’installent).
                           - de nombreuses revendications sont certes souhaitables; mais impossibles à court terme techniquement, comme le suppression des bouteilles plastiques, l’interdiction de tous les pesticides et produits chimiques en agriculture, la réalisation de 5 millions d’HLM, la limitation de la durée des procédures de justice.... 
                           - d’autres montrent une méconnaissance totale de l’économie et des finances, comme l’annulation de la dette (ce n’est pas l’Etat qui a prêté de l’argent, mais il l’a emprunté à des prêteurs), la limitation à 25% des prélèvements sur les citoyens, alors qu’on propose d’énormes dépenses, l’embauche massive de fonctionnaires (comment les payer ?). Certaines sont contradictoires : diminuer la taille des banques ne les protège pas mais les fragilise, battre monnaie en crée pas de l’argent (ce sont les citoyens qui paient ensuite par l’augmentation de l’inflation), récupérer les « bien publics confiés au privé (avec quel argent ?), casser les monopoles (ils sont internationaux et peu sont français et les casser ruinerait encore plus notre économie (SNCF, la Poste, EDF, Airbus, etc.. ).
                          - certaines revendications sont issues des partis politiques d’extrême droite comme le frexit ou les demandes concernant l’Afrique et l’immigration.
                          - certaines de ces revendications montrent que l’on ne se rend pas compte de l’ampleur et de la difficulté du problème qui est mondial : casser les médias, (mais ce sont eux qui font connaître les gilets jaunes !), réindustrialisation de la France.
                          - certaines enfin sont absurdes et contradictoires : « interdire à l’Etat de s’ingérer dans l’enseignement, l’éducation, la santé, la famille »  : alors ce seront les organismes religieux, le secteur privé, les sectes, les partis politiques, les syndicats ou la mafia qui s’en occuperont : c'est justement ce qu'on veut éviter et c'est pour cela que ce sont les tâches régaliennes de l’Etat.
                         - et pas un mot sur le changement climatique, cela aussi c'est irresponsable.

               Et surtout je ne suis plus d’accord avec les méthodes des gilets jaunes; je comprends très bien qu’ils aient trouvé une convivialité nouvelle sur les ronds points, et qu’ils veuillent continuer à s’y réunir, mais retarder le passage des camions et des gens qui vont travailler est catastrophique pour l’économie (les conséquences des 5 dernières semaines sont évaluées à 4,5 milliards d'euros, autant que les recettes de l'iSF).
               S’entêter à vouloir manifester dans les grandes villes le samedi est irresponsable, quand on voit le coût des destructions qui en résultent. Ils auraient dû se contenter de faire comme le soir du 31 sur les Champs Elysées.
               Finalement le mouvement des gilets jaunes, certes, part d’une bonne intention, mais il est quand même en partie responsable de 8 morts et de nombreux blessés. Mais personne ne s’en soucie !

               Je pense certes que le gouvernement est responsable lui aussi par son atermoiement, mais aussi que les gilets jaunes auraient dû depuis longtemps changer de méthodes et notamment faire planer sur le gouvernement le spectre des élections européennes, mais sans vouloir monter une « liste gilets jaunes », car le gouvernement en serait content : elle prend davantage de voix à’extrême droite et l’extrême gauche qu’à la majorité. Menacer d’une campagne anti-LRM sur les réseaux sociaux aurait été beaucoup plus bénéfique pour tous que de ralentir l’économie et créer de nombreux dommages matériels et corporels.

               Quant à la grande consultation qui va s’ouvrir début 2019, pour rien au monde je ne voudrais être chargé de l’organiser. même si l’idée de le faire au niveau des communes par l’intermédiaire des maires est bonne.
               Comment orienter les débats (sinon c’est l’anarchie et cela part dans tous les sens), comment faire en sorte que les gens se rendent comptent des problèmes et des solution possibles réellement (et non utopiques comme la « charte des gilets jaunes »).?
               Je crains que seuls quelques uns y participent, les forts en gueule, ceux qui veulent mettre la pagaille, les utopistes loins des réalités, et que ceux qui ont les pieds sur terre, pris par leur vie et leur travail, ne puissent y participer.
               Je me demande bien, moi même comment y participer.

    Ce que je pense aujourd'hui du mouvement des gilets jaunes.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  Bonne annéeBonne année

     

     

     

     

     

     

     

             Je pense qu'aujourd'hui, vous serez toutes et tous, fatigué(e)s par le réveillon de la Saint Sylvestre et pressé(e)s d'aller à un repas de nouvel an. Alors pas d'article sérieux, que vous ne lirez sans doute que demain !. 

              Je pourrai faire un article nostalgique, en disant que je regrette les Noëls et les premiers de l'an de mon enfance avec mes parents, frères et sœur, ou ceux où mes enfants étaient encore à la maison et où on les gâtait, puis ceux, lorsque mes petits enfants étaient encore petits, et que les grands parents jouaient avec eux, avec les nouveaux jeux trouvés sous le sapin, en profitant des vacances de fin d'année..
              Maintenant c'est tout juste si on arrive à se voir, parce que nous sommes dispersés aux quatre coins de la France, voire à l'étranger.
              Voilà ce que c'est que vieillir, mais il faut en prendre son parti et ne pas se lamenter.
              J'espère vivre encore un peu, pour voir mes arrières petits enfants et leurs joies de Noël.

              Mais, savez vous qui est ce saint qui a donné son nom à une nuit de fête? Quand on dit "Saint Sylvestre", on pense inévitablement au réveillon de nouvel an. Mais personne ne s’interroge sur l’histoire, la personnalité et les actes de ce Sylvestre! 

              Silvestre était un Romain, de parents catholiques Rufin et Justa. Il hébergea un chrétien d’Antioche, Timothée, qui, après avoir fait beaucoup de conversions, fut décapité sur l’ordre du préfet de la ville, Tarquinius.

              Silvestre emporta le corps du martyr et, avec le pape Miltiade, l’ensevelit non loin du tombeau de saint Paul. Le préfet Tarquinius fit alors arrêter Silvestre et le somma de renier sa foi. Sylvestre refusa et fut emprisonné. Il fut libéré après que Tarquinius se fut étranglé avec une arête de poisson (je me demande si on l'y avait aidé ?).           
              Le pape Miltiade l’ordonna prêtre. Elu pape à la mort de Miltiade, Silvestre, 33e pape, occupa le saint siège pendant près de 22 ans (314-335). Sous son pontificat, le christianisme fut reconnu comme religion de l’Empire romain avec la conversion de l’empereur Constantin le Grand (306-337). L'empereur et le pape firent édifier la basilique Saint-Jean de Latran, la basilique de Sainte-Croix de Jérusalem, la basilique de Saint-Paul hors les Murs et la basilique de Saint Laurent.           
              Saint Silvestre est mort le 31 décembre 335. Il fut enterré dans le cimetière de Sainte-Priscille à Rome.            

              En fait ce saint à peu à voir avec la fête du nouvel an, mis à part son nom : la fête existait bien avant que saint Sylvestre devienne pape.         
              Les origines de la Saint Sylvestre sont multiples et se perdent dans la nuit des temps. Les origines païennes se sont mélangées aux origines religieuses en drainant l'ensemble des croyances populaires et religieuses liées au solstice d'hiver.
              Les peuples et les cultures anciennes célébraient le solstice d'hiver et on retrouve la même symbolique dans toutes ces croyances et ses pratiques.

    Bonne année          Chez les Romains, on raconte que le roi Tatius Sabinus (mort en 740 avant JC), aurait reçu pour la nouvelle année de la verveine, de la déesse Strenia et étrennes se dit en latin "strena".           
              Dans la Rome antique, une dizaine de jours après les "saturnales", (les fêtes autour du solstice d'hiver vers le 22 décembre), les romains organisaient des échanges de vœux à l'occasion de copieux repas qui s'accompagnaient d'offrandes de rameaux verts et de confiserie. Cette période de fête était clôturée par les jeux du cirque.        
              Mais, jusqu'à Jules César, la fête célébrant la fin d'année n'était pas une date fixe, à l'époque romaine, la fête se déroulait généralement en février. Jules César a fixé la fin d'année au 31 décembre.    
             
    A l'occasion du nouvel an, les Romains s'échangeait des pièces et des médailles. 
              L’usage des étrennes devint peu à peu si fréquent sous les empereurs, que tout le peuple allait souhaiter la bonne année à l’empereur, et chacun lui portait son présent d’argent, selon son pouvoir. Auguste en recevait en si grande quantité 
    Tibère, son successeur, qui était d’une humeur plus sombre et n’aimait pas la foule, s’absentait exprès les premiers jours de l’année, pour éviter les visites du peuple, qui serait accouru en foule pour lui souhaiter la bonne année.
              Tibère, fit savoir au peuple par un édit, qu’il recevrait, le jour des calendes de janvier, les étrennes qui avaient été refusées par son prédécesseur, et il se tint tout le jour dans le vestibule de son palais, pour recevoir tout l’argent et les présents qui lui étaient offerts par le peuple.

    Bonne année         Plus tard, le concile d’Auxerre, tenu en 587, défendit de faire, le premier jour de l’an,
    des sacrifices de génisses ou de biches et d’aller faire des vœux devant les arbres consacrés aux faux dieux. Les étrennes, jointes à des sacrifices, étaient véritablement diaboliques.
              En France, alors que l’année débutait encore à Pâques, il semble qu'1362,  on continuait de donner des étrennes le premier jour de janvier, mais il faut attendre Charles IX, en 1564,  pour que le premier jour de l'année, le "nouvel an" soit fixé au 1 janvier.         

              Dans la plupart des pays, contrairement au réveillon de Noël, qui se fête en famille, celui du Jour de l'an se fête généralement avec des amis, mais c'est aussi l'occasion parfois de faire la fête avec de parfaits inconnus, ce qui compte étant le plaisir et la convivialité. Toutefois, c'est l'inverse en Russie et au Japon..                       
             
    Tous les débordements de joie et d'allégresse sont possibles le jour du réveillon de la Saint Sylvestre et ces débordements devaient autrefois, s'accompagner de sons qui selon les croyances anciennes, auraient le don de faire fuir les mauvais esprits et les démons.            C'est aujourd'hui, l'occasion de scènes que l'on a peu l'habitude de vivre : concerts de klaxons, farandoles de rue, embrassades sous le gui, et toute la nuit des "bonne année" fusent de toutes parts.

    Partager via Gmail

    votre commentaire