• La nouvelle année n'apporte pas toujours l'amour.

            Il m'arrive parfois de donner mon avis des jeunes qui ont des problèmes et qui, sachant que je les écoute et ne les juge pas, me demandent conseil quand il leur arrive un ennui.
           Voici un cas qui me parait intéressant mais qu'évidemment je vais un peu transformer pour des raisons de discrétion :

           Falbala est une sportive, elle fait du volley et du badmington.
    Cet été après des vacances en juillet, elle est rentrée dans sa ville et est souvent allée au stade. Elle y a connu Champiolympix, et ils se sont revus en ville.  Ils se sont plu et finalement se sont trouvé un penchant mutuel.
         La course au petit ami est aussi un sport de nos jours !
         Leurs lycées et leurs maisons sont à quelques kilomètres et en semaine, quand le travail leur en laisse le temps, ils se voient donc sur les réseaux sociaux ou par SMS.
    Le week-end, par contre ils sortent ensemble, et ils ont trouvé géniales les vacances de la Toussaint.

         Et puis catastrophe, en décembre Champiolympix va faire du sport sans Falbala, il est souvent pris le dimanche avec ses potes, il est "aux abonnés absent”, et ses mails, SMS ou ses coups de fil sont moins enflammés.
         Il se conduit souvent en grand égoïste quand il y a des choix à faire et  impose ses quatre volontés à la pauvre Falbala, qui par amour s'y soumet.
         Au réveillon de la semaine dernière c'est le comble, ils sont tous deux chez leurs amis communs et c'est tout juste s'ils avaient l'air d'un couple. Il a discuté avec ses copains, a dansé avec d'autres filles et l'a à peine embrassée à minuit.

         Alors Falbala est très triste et me demande “comment faire pour ramener Champiolympix à elle 


           Je suis embarrassé pour lui répondre car elle et Champiolympix sont  jeunes et moi je suis un vieux singe.
          J'aurais une petite amie qui me ferait ce cirque (à mon âge c'est invraisemblable, OK), je me dirais d'abord que nous nous sommes enflammés trop vite et que notre amour n'était peut être pas aussi grand que nous le pensions.
          Ensuite je parlerais franchement de ce problème en demandant à Champiolympix ce qui lui arrivé, en explicitant son attitude s'il n'en est pas conscient, (et en évitant les reproches qui ne servent qu'à envenimer les choses) et je lui demanderais s'il m'aime comme avant et ce qu'il compte faire à l'avenir.
          Ou il promet de changer et on verra à l'usage, ou son amourette est terminée et même si cela fait de la peine, il ne faut pas s'enliser dans cette impasse et il vaut mieux arrêter tout de suite et essayer de tourner la page. Ils sont jeunes et ont la vie devant eux.

          Enfin c'est mon avis !
          Voilà la réaction d'un vieux singe, mais qui n'est pas une jeune guenon et qui n'a pas affaire à un jeune babouin de notre époque.

         Cette situation me fait penser à un mail que j'avais reçu, il y a quelques années et qui, sur le moment m'avait beaucoup surpris, d'autant plus que je ne connaissais pas l'expéditeur, un mail assez méchant, que je ne peux recopier car il donnait des détails personnels, mais je vais le réécrire en le résumant et en n'en prenant que quelques phrases caractéristiques :

    “Tu es vraiment un salaud, et ta conduite n'a aucune excuse. Tu regardes les autres filles plus que moi, et tu me traites comme si j'étais ta robote ou ta poupée.
    J'en ai marre de céder à tes caprices. Ce n'est pas parce que tu as une belle gueule qu'il faut croire que tu peux faire n'importe quoi. Il ne faut pas croire que je vais grimper aux arbres pour courir après un sale macaque comme toi.
    Tu n'es qu'un sale petit con et je pense que je vais pouvoir me passer de toi sans tomber dans le désespoir ”


          J'ai donc pris ma plus belle plume pour demander à l'expéditrice  ce que je lui avais fait réellement pour mériter de tels reproches, pour l'assurer que, vu mon âge, je ne grimpais plus aux arbres depuis longtemps et que je ne courrais pas le guilledou !
         J'ai aussitôt reçu un mail d'excuse. Son ex-chéri avait le même prénom que moi et elle stockait ses adresses e-mail en abrégé. D'où une confusion regrettable lors d'un envoi un peu pressé avant le départ au travail, avec un peu de retard.

         Je publie cette histoire, pas seulement pour le plaisir de la raconter, mais parce que je ne crois pas que ce soit une bonne solution d'attendre pour réagir d'en vouloir à ce point à son petit ami. Je pense que la communication est une chose importante car, même si on se sépare, il vaut mieux tout de même le faire à l'amiable et ne pas en arriver à de tels “mots doux”.
         S'il y a trop de heurts l'amour devient de la haine, et c'est tout de même dommage. Il vaut mieux tourner la page et ne garder que les bons souvenirs des amours passées. Enfin c'est mon avis
         Cela dit, c'est tout de même une bonne chose de ne pas se laisser faire et d'avoir un peu de caractère et de volonté. Mais rester calme au milieu de la tempête est une chose importante pour mieux s'en sortir, et les injures n'arrangent rien, même si on est en colère.

    La nouvelle année n'apporte pas toujours l'amour.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •           René Maltête est un photographe de talent, mais aussi un humoriste, né en 1930 et mort en 2000. Ses photographies sont toujours originales insolites et pleine d'humour.
    En voici quelques unes :

    Photograpies de René Maltête

     

          Je me souviens, il y a une quarantaine d'années, avoir aidé une de mes filles à faire une dissertation de haut niveau intellectuel :
    "Un trou est il concret ou abstrait ?"
          Nous nous étions bien amusés du trou de macaroni au trou d'air, des vacances dans un petit trou pas cher, au trou de mémoire.
    Mais nous n'avions pas pensé au déchargement de trous par un camion.
          René Maltête l'a photographié pour nous
          Où arrêtera t'on le progrès ?

     

    Photograpies de René Maltête

     

          Les élections européennes sont pour bientöt. Il va falloir aller voter

          Alors voilà, René Maltête nous montre sa façon de voir les affiches électorales
    Simple coïncidence ou vision toujours aiguisée de l'humoriste !
    Bien que cette photo date de plus de quarante ans, on jurerait voir les députés du LRM

     

    Photograpies de René Maltête

     

          Je dédie cette photo à une de mes lectrices, qui est une brillante cavalière et chevauche de très beaux chevaux..

        Cette photo va l'horrifier, car cela m"étonnerait qu'elle mange de la viande de cheval !! (pas plus que je ne mange du chien, ni du chat, enfin sauf si on m'en fait en civet de lapin sans me le dire !! lol).

        C'est justement ce caractère un peu horrible qui est humoristique.
        Pardonnez moi !

    Photograpies de René Maltête

     

     

     

     

     

     

     

     

       Quelle belle porte (au plan architectural, bien sûr) !

        Mais je trouve qu'ils auraient dû rajouter
    "ne pas déranger". 

     

     

     

     

     

     

     

    Photograpies de René Maltête

     

    Photograpies de René Maltête

     

     

     

     

    Pourquoi certains franchissent ils cette porte.?

     Sûrement s'ils agressent un gendarme à main armée !!

     

     

     

      

     

           La personne qui a mis ses draps à aérer avait elle un différend avec le cordonnier ?

           Cela me rappelle un souvenir analogue.
    J'étais en voyage dans une ville que je ne citerai pas et devant la gare, à la fin d'une journée d'hiver.
    Je voyais une grande enseigne lumineuse de "l'hôtel terminus". Malheureusement trois lettres TER étaient en panne électrique; et on lisait cette enseigne, bien lumineuse dans la nuit :
         HÔTEL ...MINUS

     

    Photograpies de René Maltête

     

     

     

     

     

     

    René Maltête a une conception originale de l'hérédité !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Mangeons plus d'oméga 3 et moins d'oméga 6.

              Il est malheureusement évident que les journalistes et encore plus les publicistes, se soucient fort peu de  se renseigner sur les données techniques concernant les produits dont ils parlent.
              On voit de très nombreuses publicité faire l’apologie des oméga 3 et 6, et surtout de denrées alimentaires diverses en contenant, sous prétexte qu’ils  protègent contre les excès de 

              Le problème est en fait beaucoup plus complexe et il faut donc apporter quelques précisions.


              Il faut d’abord savoir que nous ne synthétisons pas les acides linolénique AL (oméga 6) et alphalinolénique ALA (oméga 3) et que nous ne synthétisons que des quantités trop faibles d'acide docosahexaénoïque DHA (oméga3). Nous devons donc trouver ces éléments essentiels dans notre nourriture.
              Par contre une partie du DHA est transformée en acide éicosapentaénoïque EPA (oméga 3) et l’acide arachidonique AA (oméga 6) est en quantité suffisante, tant que les apports en acide linolénique sont suffisants. .

              Les apports nutritionnels conseillés, doivent non seulement assurer les besoins minimaux pour éviter les carences, mais ne pas entraîner des excédents nuisibles et également assurer une nutrition globalement suffisante et équilibrée.     
              Par ailleurs il est nécessaire de limiter, surtout si l’on n’a pas atteint les quantité minimales, de ne pas dépasser un rapport acide linéique / acide alphalinéique de 4 et un rapport oméga 6 / oméga 3 de 5.

              De nombreuses études montrent que des changements qualitatifs intervenus au cours des dernières décennies dans la composition en acides gras de la ration alimentaire (essentiellement dans les pays industrialisés, celle des humains, mais aussi celle des animaux d’élevage dont nous consommons les produits dérivés) sont restés bien trop longtemps ignorés et posent aujourd’hui de vrais problèmes.   
     
             
    Il a été prouvé que l'excès d'oméga-3 peut provoquer :

                        - des problèmes d’anti-coagulations, proche de l'hémophilie et des possibilités accrues d'hémorragie (car ils sont anti-thrombiques et anti-athérogènes) ;
                        - des taux plus élevés de LDL, appelé indûment “mauvais cholestérol”;
                        - une baisse de la glycémie, surtout chez les diabétiques ;
                        - une baisse des réponses immunitaires et inflammatoires (car ils sont anti-inflammatoires.
              Mais, le plus souvent, dans les pays occidentaux, nous ne mangeons pas assez d'oméga-3

              Une consommation excessive d’Oméga 6 favorise le développement du tissu adipeux dès la petite enfance et contribue à l’augmentation du surpoids et de l’obésité. Ces excès ont été associés à une augmentation des maladies inflammatoires et auto-immunes, des démences ou de certains cancers.
              Des données récentes montrent une augmentation du rapport Oméga 6 / Oméga 3 dans le lait maternel et dans la plupart des aliments consommés par l’enfant et l’adulte. Ces résultats laissent présager un impact à haut niveau sur les générations présentes et futures.
              Pour pouvoir être utilisés par l’organisme, les acides gras Oméga 6 et Oméga 3 entrent  “ en compétition” car ils sont métabolisés par un même type d’enzyme. Celui qui est apporté en excès sera immédiatement plus utilisé que l’autre.
              Il est donc très important qu’oméga 3 et oméga 6 soient consommés de façon équilibrée.
              Cela n’est pas vrai actuellement car, alorsque le rapport oméga6 / oméga3 devrait être de 5 environ,, ce rapport est plutôt de 15 dans notre alimentation quotidienne.
              La consommation en oméga 6 a globalement augmenté de 250 % entre 1960 et 2000 en France, alors que la consommation d’Oméga 3 a, elle, diminué de 40 % environ. Le rapport oméga 3 / oméga 6 a ainsi quadruplé en 40 ans avec des apports en oméga 6 qui atteignent presque le maximum toléré

             
    L’important est donc de ne pas écouter la publicité qui vante les bienfaits des oméga 6, et de connaître les sources des oméga 3, pour essayer d’en consommer davantage et de limiter les consommations qui apportent des oméga 6.
        

    Mangeons plus d'oméga 3 et moins d'oméga 6.          L'acide alpha linolénique (Oméga 3 ALA) est d'abord présent dans les plantes.
              On en trouve ainsi dans les graines de lin, le germe de blé, le chanvre, les noix, le soja, le colza et donc les huiles de ces végétaux et  les margarines qui contiennent ces huiles.
              Dans le chocolat, 2% des acides gras sont sous forme d'acide alpha linolénique.
              Parmi les végétaux, on trouve aussi des plantes telles que la luzeme, les épinards, la mache, le pourpier, de telle sorte que la chair des animaux qui s' en nourrissent en contient: (le lapin est la viande naturellement la plus riche en acide alpha linolénique, avec le cheval, les escargots qui eonsomment du pourpier et des poules qui consomment des escargots (ayant mangé du pourpier); le gibier sauvage est aussi riche en acide alpha linolénique. 
              La viande d'élevage, les produits laitiers ont une faible teneur mais représentent, en raison de la quantité eonsommée, la première source d' acide alpha linolénique; la graisse du porc, le beurre, qui a un rapport d' oméga 6 / oméga 3 de 2,5, ce qui est intéressant et dans une moindre mesure, la chair et le lait des ruminants. le jaune d’oeuf.
              Dans l' alimentation humaine, les produits marins restent la principale la source d' oméga 3, non seulement en acide alpha linolénique, mais aussi et surtout en EPA et DHA. . les poissons ont des teneurs variables en lipides, permettant de distinguer poissons maigres, mi-gras et gras. Les espèces les plus riches sont les sardines, pilchars, anchois, harengs, maquereaux, saumon, flétan, légine, thon rouge..
              Les algues et les microalgues du phytoplancton sont riches en acides gras oméga 3, et certaines algues sont comestibles.

              Reste à éviter de consommer trop d’oméga 6 pour essayer de se rapprocher du rapport préconisé de 5, en particulier les huiles de tournesol ou de maïs (qui peuvent être judicieusement remplacées par l’huile de colza).
              Les Oméga 6 sont aussi présents dans les aliments industriels et dans les produits des animaux (les viandes, les œufs ou encore les produits laitiers) nourris à base de soja et de maïs et dont l’alimentation devrait également être maîtrisée au niveau des élevages.          

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •          J'ai fait ce week-end un article sur le cholestérol, l'interprétation des résultats des analyses de sang dans ce domaine et l'influence de la nourriture sur ces taux.
              Il me parait normal de parler de la prévention contre le cholestérol et notamment de ce dont nous parle en permanence la pub, notamment à la télévision, les acides gras  "oméga".
              C'est assez difficile de parler de ces corps sans faire un minimum de chimie; je vais essayer de résumer ce qu'ils sont et leur action dans l'organisme, en simplifiant au maximum. J'espère que ce ne sera pas trop difficile à lire. Si je vais donner quelques formules chimiques et les noms des omégas pour les curieux, nous les appellerons ensuite uniquement par une abréviation.

              Les oméga 3 et les oméga 6 sont des “acides gras non saturés”, (on dit même poly-insaturés), c’est à dire qu’ils ont une longue chaîne d’atomes de carbone liés entre eux et liés à des atomes d’hydrogène, et comportant en bout de châine un groupement acide (-COOH). Ils sont non saturés parce que dans la chaîne, deux carbones au moins sont liés par une double liaison chimique, qui peut s’ouvrir pour réagir par la suite.  (Je rappelle pour ceux qui l’auraient oublié, qu’un atome de carbone possède quatre possibilités de liaison chimique, et l’hydrogène une seule. Un groupe CH2 a donc encore deux possibilités de liaison).
              Les acides gras oméga 3 et 6 sont présents dans tout l' organisme et assurent de nombreuses fonctions physiologiques : ce sont des constituants importants des membranes cellulaires de tous les tissus, et notamment dans le système nerveux, cardiovasculaire, hormonal, immunitaire, etc. Ce sont également des substances qui stockent de l'énergie dans le tissu adipeux, et en foumissent à l' organisme, lors d'un effort musculaire par exemple.
              D’autres acides gras polyinsaturés existent, mais moins importants: il existe aussi de oméga 9, mais nous nous limiterons aux 5 acides gras essentiels omega 3 et 6 suivants :

                    OMEGA 3 :

                        - l’acide alpha linolénique :
    CH3-CH2-(CH=CH-CH2)3-(CH2)6-COOH

              Nous l’appellerons pour simplifier ALA . Par exemple,  -(CH2)6- veut dire qu’il y a 6 groupes CH2  liés par une liaison chimique, les uns à la suite des autres.(voir ci dessous la formule développée, et ci contre la formule en 3D) : 

                        - l’acide éicosapentaénoïque : CH3-CH2-(CH=CH-CH2)5-(CH2)2-COOH nous l’appellerons pour simplifier EPA.
                        - l’acide docosahexaénoïque : CH3-CH2-(CH=CH-CH2)6-CH2-COOH
    nous l’appellerons pour simplifier DHA. 
             
    Vous voyez que la première double liaison de ces formules chimiques se trouve sur le troisième carbone de la chaîne. C’est pourquoi on les appelle oméga “3”, alors que dans les formules suivantes des oméga “6”, la première double liaison est sur le sixième carbone de la chaîne.

                        OMEGA 6 :

                        - l’acide linolénique : CH3-(CH2)4-(CH=CH-CH2)2-(CH2)6-COOH
    nous l’appellerons pour simplifier AL                 
                        - l’acide arachidonique : CH3-(CH2)4-(CH=CH-CH2)4-(CH2)2-COOH
    nous l’appellerons pour simplifier AA.

              L’acide linolénique AL et l’acide alphalinolénique ALA ne sont pas synthétisés par notre organisme. Nous les trouvons dans la nourriture. Par contre les autres oméga, qui sont lesproduits particulièrement actifs, sont produits dans notre corps à partir des deux premiers, mais en général en quantité insuffisante pour les oméga 3, et il faut trouver un complément dans la nourriture.
              Nous en parlerons dans le prochain article
              L’AA et l’EPA interviennent dans les réactions d’agrégation des plaquettes sanguines, (formation des caillots), dans la vaso-constriction des vaisseaux sanguins et dans les réactions inflammatoires.
              Le DHA est à l’origine dans la production de neuromédiateurs chimiques qui interviennent dans l’immunité et l’inflammation.
              Les neuromédiateurs selon qu’ils sont issus des familles oméga 3 ou 6 ont souvent des rôles antagonistes sur les phénomène et assurent ainsi un équilibre biologique.
              Mais surtout le DHA a une grande influence sur le fonctionnement cérébral.
    Plus de la moitié du DHA incorporé dans le foetus et dans les six premiers mois de la vie d’un enfant est destiné au cerveau, et il est nécessaire, par la suite, d’avoir un apport régulier de cet acide gras.
              Les cellules des vaisseaux sanguins formant la barrière hémato-encéphalique, qui protège le cerveau, ainsi que les astrocytes, cellules nerveauses de soutien différentes des neurones), synthétisent en permanence du DHA à partir de l’acide alphalinolénique.
              Le DHA apporte des phospholipides indispensables aux membranes des neurones, et notamment ceux des membranes des vésicules contenant des neurotransmetteurs.
              Les oméga 3 participent à l’activité d’enzymes, de transporteurs de protéines dans les axones, et sur l’activité des gènes qui président aux réactions chimiques. Ils influent donc sur la production des neurotransmetteurs.
              Un insuffisance de DHA entraîne la diminution de dopamine dans le cortex frontal, mais l’augmente dans le circuit de récompense et d’apprentissage.; elle modifie également la production de sérotonine, qui régule notre humeur, et peut entraîner l’anxiété, voire la dépression, alors que, en concentration normale, le DHA lutte contre le stress et l’anxiété.
               La production d’acétylcholine  neurotransmetteur essentiel, qui intervient dans les processus d’apprentissage et de mémorisation, dans le sommeil et l’éveil, dans les commandes des muscles , est également dépendante du DHA,
               Des études récentes semblent même montrer que le déficit en DHA semble perturber le renouvellement des neurones de l’hippocampe, faible chez l’homme, mais indispensable pour la mémoire (la maladie d’ALzeimer serait en partie due à la mortalité des neurones de l’hippocampe).

               D’autres études ont montré que les oméga 3 en quantité normale protégeaient  le coeur contre l’infarctus du myocarde et limitait la tension artérielle.
               L’effet protecteur cardiovasculaire des oméga3 s'explique par leur action anti-inflammatoire (ce qui protège de l'athérosclérose, dépôts de cholestérol sur la paroi interne des artères) et anti-agrégante (prévient la formation d'un caillot de sang, ou thrombose).
               Selon la consommation d’autres acides gras monosaturés les oméga 3 diminuent ou agmentent le taux de LDL et de HDL, c’est à dire le cholestérol total, mais ils stimulent la production de HDL, qui détruit les athéromes et donc augmenteraient la proportion HDL/LDL, ce qui est bénéfique. (voir mon article d'hier)       

               Les Oméga 6 participent à l'élaboration des médiateurs cellulaires. Ils interviennent également sur le développement du système nerveux, de l'équilibre cardiovasculaire, de l'immunité, de la guérison artérielle. des blessures et des réactions allergiques et inflammatoires. Mais consommés en excès, ils peuvent empêcher les Oméga 3 de tenir leur rôle, notamment lors de la protection cardiovasculaire et provoquer des douleurs et des maladies inflammatoires comme l'asthme ou l'arthrite.
               Les acides gras polyinsaturés oméga 6 diminuent le LDL, mais aussi le HDL.Ils ne protègent donc pas autant que les oméga 3, contre les maladies cardiovasculaire.

               Après-demain je vous parlerai des pubs et des problèmes de nourriture liés aux oméga 3 et aux oméga 6, et ceux pour prévenir l'excès de cholestérol

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •             Habituellement je ne publie pas le lundi, mais mardi, jeudi, samedi et dimanche.
              Mais un correspondant m'a demandé un complément d'information sur le fonctionnement d'une vanne trois voies dans un réfrigérateur-congélateur.
              Donner des explication par un commentaire n'est pas facile car ce qui renseigne vraiment, c'est un schéma.
              Je vais donc faire un court article sur ce sujet.

              L'électro-vanne 3 voies est un robinet qui ressemble aux mitigeurs sur votre lavabo, votre douche ou votre évier. C'est un cylindre ou une boule qui tourne dans une cavité et laisse passer plus ou moins d'eau en provenance de deux tuyauteries pour envoyer un mélange dans la troisième voie. Dans votre cuisine ou salle -de-bain, ce robinet mélange de l'eau chaude et de l'eau froide et vous réglez à la main la température en tournant la manette.
              Dans une électrovanne à 3 voies, c'est une régulation électronique qui commande l'ouverture de la vanne et donc la température du mélange.
              Pour faciliter le compréhension, je traiterai d'abord le fonctionnement d'une vanne à 3 voies sur ma chaudière, ce qui est un cas plus fréquent que sur un frigo. Il est représenté sur le schéma ci-dessous :

             La chaudière produit en permanence de l'eau à 80/90 d°C, cette température étant réglée par un thermostat.
             L'eau dans les radiateur a cédé de la chaleur dans les pièces et revient donc à une température beaucoup plus basse, ici 35 d°C.
              Cette eau est reprise en partie par la vanne trois voies et se mélange à l'eau de la chaudière, pour envoyer de l'eau dans les radiateurs à 50d°C, température calculée par la régulation électronique pour que, en fonction de la température extérieure actuelle et des pertes de chaleur de l'immeuble, la température dans les pièces soit de l'ordre de 20 d°C.
             La régulation modifie ainsi l'ouverture de la vanne à 3 voies pour que la température dans les pièces reste à peu près constante quand la température extérieure varie.

             Voyons maintenant ce qui se passe dans un réfrigérateur-congélateur à ventilation interne (no frost), ce qui est représenté sur le schéma ci-dessous.

    Fonctionnement d'une vanne à 3 voies sur un réfrigérateur-congélateur.

             Un premier thermostat commande la température du congélateur, à par exemple -20 d°C en faisant fonctionner le compresseur, comme dans un frigo classique.
             La régulation du réfrigérateur ne met pas en œuvre le compresseur mais uniquement un ventilateur qui envoie de l'air du congélateur vers le réfrigérateur. 
             Mais la température de celui-ci doit être vers 4 d°C (et pas - 20 d°).
             On n'envoie donc qu'un peu d'air du congélateur et on le mélange à l'air du réfrigérateur qui s'est un peu réchauffé à 6 d°, de façon qu'il revienne à 4 d°.
              C'est la vanne à 3 voies commandée par le thermostat 2 du réfrigérateur, qui effectue le mélange par une ouverture plus ou moins grande, de façon à réguler en permanence la température du réfrigérateur à une valeur choisie (ici 4 d°C).

              J'espère que ce petit article a répondu à la question de mon lecteur.

     

     



    Partager via Gmail

    4 commentaires