• Aujourd'hui 14 juillet, je n'ai pas envie de faire un article et on est bleu-blanc-rouge.
    Alors j'ai envie de couleurs vives !

     Certains villages ou certaines villes aiment colorer leur maison soit à la chaux, soit à la peinture, ou maintenant avec des crépis pigmentés. Le résultat est plus ou moins heureux, parfois un peu violent. Il est ne général plus esthétique, à mon avis, marie au bleu de la mer.
          Voici en intermède quelques photos :

    D'abord, le port de Copenhague et ses maisons au bord du canal :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/1263306dansleportcoloredecopenhague.jpg
    BO-Kaap, le quartier malais du Cap, un peu gueulard à mon goût

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/Unknown-copie-3.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/BoKaapSignalhills.jpg

     








    Willemstad, capitale de l'île sous le vent de Curaçao, dans les petites Antilles, possession des Pays Bas.

    Ces maisons datent de 1817.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/Wilhelmstad.jpg
    L'île de Burano, près de Venise, célèbre par ses souffleries de verre et ses maisons colorées.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/buranoveniceitaly1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/IslandofBurano.jpg








    La place du marché de la ville de Wroclaw en Pologne :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/wrocc582aw1.jpg
    Des maisons peintes à San Francisco : inattendu n'est ce pas !!

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/5443358201205wgsanfranciscohaight.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/ecsanfranciscopaintedladies.jpg



     

     

     

     


    Et enfin des maisons de Valparaiso, deuxième ville du Chili et ses collinbnes peintes

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/Valparaiso.jpg

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •     Rêver de « châteaux en Espagne, c’est faire des projets irréalisables.
        Cette expression date du XIIIe siècle, car l'Espagne, depuis le Moyen-Âge, subissait l'assaut des Maures et, pour ne pas leur faciliter la tâche, avait détruit tous ses châteaux pour que les envahisseurs ne puissent s'y reposer.
        Il en reste cependant un certain nombre et si vous posez la question à Google, vous trouverez quelques jolies photos. En voici quelques unes en intermède :

    Saragosse: la forteresse, seul élément conservé du temps des Maures, construit au XIème siècle.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/Unknown-copie-2.jpg

    Tolède : XVème siècle

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/2110688lalcazarrectangulairedetolede.jpg

    Le château de Simancas, également de cette époque

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/831917lechateaudesimancas.jpg

    Château de Manzanares el Realconstruit vers 1470

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/manzanarescastle.jpg

    Egalement du XVème siècle, Le Medina del Campo

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/castillomotamedinacampojpg1306973099.jpg

      La forteresse de Coca, toujours du XVème siècle

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/ForteresseCoca002.jpg

    Grenade : l’Alhambra, le palais rouge, avec ses magnifiques jardins, édifié vers 1350 et qui fut épargné à cause de sa magnificence.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/2110688lalcazarrectangulairedetolede-copie-1.jpg

    Cordoue : l’Alcazar,construit, à partir de 1330 sur les ruines d'une forteresse
     
    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/CordoueAlcazar1signee1024x768-copie-1.jpg

    L’alcazar de Ségovie, construit vers 1200 après la reconquête de Ségovie sur les Maures

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/segoviaalcazar.jpg

    L’Escurial de Madrid, bien qu'il paraisse d'une architecture récente, date en fait de 1580 environ

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/833113lesiteroyaldesaintlaurentdelescurial.jpg

    Enfin, à Palma de Majorque : le palais royal La Almudai

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/2110755lepalaisroyaldelaalmudainaauxbaleares.jpg


    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •     Hier nous avons visité en images l’intérieur de la basilique Saint Denis
        Aujourd’hui je vais vous montrer les tombes de rois et reines de France


    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/ok7dic.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/basiliquesaintdenis2.jpg
     

     

     

     

     

         La première reine à être inhumée dans le mausolée initial était l’une des sept femmes de Clotaire 1er et la mère de Chilpéric 1er, la reine des Francs, Arnegonde, morte vers 570 et dont on voit ici le sarcophage retrouvé dans les fouilles faites sous la basilique.

        Le premier roi à être inhumé dans la basilique est Dagobert roi des Francs de 629 à 639, fondateur de la basilique,  et dont vous voyez le mausokée ci contre.. Cet ouvrage date en fait du XIIIème siècle, (exécuté sans doute sur ordre de Saint Louis), et outre son gisant couché sur le lit, de nombreuses statues sont gravées dans la pierre, notamment Nanthilde, son épouse, Clovis II son fils,  et saint Denis. 

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/basiliquesaintdenis.jpg    Les tombes des rois qui avaient été enterrés dans la basilique, mais qui ont été détruites à la révolution, et dont on a réinstallé les gisants sur des dalles récentes, sont disposées dans le chœur selon le schéma ci contre.
        En fait de nombreux rois et reines des Francs ont été enterrés à Saint Denis après Dagobert, et surtout à partir de Hugues Capet et l'an 1000, et presque tous les rois et reines de France depuis Philippe II Auguste, mort en 1223, premier roi de France .
        Les dépouilles de nombreux princes et princesses et des serviteurs royaux de haut rang, s’y trouvaient également.
    A la suite des exhumations faites sous la révolution, ces tombes ont disparu et seuls certains monuments et certains gisants ont pu être récupérés et remis en place.
        Il y a 70 gisants environ et je ne pourrais vous montrer que les plus beaux. 
       Les premiers gisant ont été réalis&s sous Louis IX (Saint Louis) vers 1260.
        Certains de ces gisants ne correspondent pas quelquefois à des rois enterrés à Saint Denis,ce qui est le cas de Clovis mort en 511, dont le gisant sculpté vers 1220, a été transporté à la basilique en 1817. La première photo le montre à coté de Childebert1er, mort en 558
        De même si Clovis II y était enterré, ce n’était pas le cas de Charles Martel, mais  la deuxième photo ci dessous, montre leurs deux gisants.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/054.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/clovis2ChMartel.jpg
         Les premiers gisant sculptés jusqu'au XIIIème siècle ne représentaient pas vraiment la personne défunte de façon très ressemblante; c’était plutôt un symbole de leur condition de monarque, de la royauté. Les statues ou effigies, gisantes, représentent le défunt endormi — la mort n’est qu’un sommeil — reposant sur un lit, oreiller soutenu parfois par des anges. Les yeux ouverts, parce que l'Eglise leur souhaite surtout le repos et la lumière ; toujours tournés vers l’autel
        Ci dessous les gisants de Louis VI le Gros (1080-1137), Robert II le Pieux (970-1031), Henri Ier (1008-1060), Constance d'Arles (984-1032), Jean Ier dit le Posthume (1316),  Louis X le Hutin (1289-1316), Jeanne de France (1311-1349)
    et dans la photo suivante, les deux gisants, vers 1380, de Charles V le Sage et de son épouse Jeanne de Bourbon :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/BasiliqueSaintDenis46.jpg

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/charlesvlesage13381380etgisantdesentraillesdejeannedebourbon13381378marbreandrebeauneveuxivemesiecle.jpg
        Puis les gisants sont devenus peu à peu des portraits plus fidèles comme le montrent ces gisants de Henri II et Catherine de Médicis, véritables statues couchées, qui se trouvent dans la « rotonde des Valois » (à gauche) .ou les deux statues agenouillées de Louis XII et Anne de Bretagne en haut de leur tombeau (à droite)

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/henriii15191559etcatherinedemedicis15191589enhabitdesacremarbregermainpilon1583.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/basiliquesaintdenis8.jpg

        Certains sépultures sont de véritables tombeaux, comme ceux de François premier (fait en 1556 à gauche), ou de Louis XII et d’Anne de Bretagne (à droite)

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/StDBas32.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/StDBas31.jpg

          Les gisants ne représentent pas que des personnages royaux, mais aussi de grands serviteurs des rois, comme ce gisant de Dugesclin

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/gisantduguesclinsaintdenis-copie-1.gif

        Je n’ai pu vous montrer que quelques photos de cette partie de la basilique Saint Denis, mais si vous avez envie de vous replonger dans l’histoire de France, allez la visiter, mais allez y assez tôt dans l’après-midi, car une fois que l’on s’est plongé dans cette ambiance, on y reste facilement 3 ou 4 heures.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/StDenisgisants-copie-1.jpg

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •     Hier je vous ai raconté l’histoire de la basilique Saint Denis. Aujourd’hui nous en visiterons rapidement l’intérieur et demain nous verrons les tombes des rois et de leurs serviteurs célèbres ou de sang royal.
       

        Autant extérieurement  cette église, bien que grandiose, n’est vraiment pas aussi belle que beaucoup de nos cathédrales françaises, surtout de face où sa flèche nord fait cruellement défaut, et par ailleurs il n’y a pas de gargouilles extraordinaires, comme à Notre Dame de Paris, autant elle est très belle intérieurement.
       
        Elle donne d’abord une impression de très grande hauteur alors que pourtant sa voûte n’est qu’à 23 mètres de haut (contre 33 mètres à Notre Dame), mais comme elle est moins longue (108 mètres), plus étroite, (12 mètres de largeur) et surtout plus ajourée, c’est plus impressionnant.
        La photo ci dessous vous en donne une idée, mais les photos ne rendent pas fidèlement les impressions qu’ont nos yeux et notre cerveau.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/027.jpg    
        En effet ce qui est surtout extraordinaire, c’est la lumière qui y pénètre, car la première partie des parois de la nef ne fait qu’une dizaine de mètres, mais elle est surmontée d’une seconde partie également d’une dizaine de mètres, toute ajourée, une dentelle de pierre entre les imposants piliers qui supportent la voûte, avec, entre ces dessins de pierre, des vitraux qui laissent passer la lumière.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/BasiliqueStDenisD701616redresse.jpg
        De chaque coté de la nef centrale, deux autres nefs basses qui abritent de nombreuses chapelles dédiées à des saints.
        Le transept (la nef perpendiculaire) est également très ajouré dans sa partie supérieure et est éclairé par deux grandes rosaces, mais dont les vitraux sont du 19ème siècle.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/index1.jpg
        Au bout de la nef, l’autel (dit autel des reliques), qui a été remis en état au 19ème siècle, et derrière cet autel 7 petites chapelles en rotonde. (Il existe en avant un « maitre autel, qui sert aux offices religieux)

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/IDFStDenis00011m-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/80882666ZuSRdHL3IMG4346.jpg

         Sous cette partie de la nef, la crypte, (photo ci-dessous).
        Dans cette crypte d’une part l’abbé Suger avait fait construire sept chapelles en rotonde, et d’autre part Louis XVIII a fait aménager le "caveau des Bourbons", sous l'autel du chœur, qui abrite les tombes de Louis XVIII, Louis XVI, Marie Antoinette (leurs cendres) et de Louis VII et Louise de Lorarine (ainsi qu'un caveau vide qui était initialement destiné à Charles X).

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/cryptedesugersaintdenis.jpg    
    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/17basiliquestdenis-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/chapelledelaviergesaintdenis-copie-1.jpg

         On trouve dans la crypte de nombreuses sculptures, notamment sur des chapiteaux comme le montre les trois photos suivantes

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/basrelief.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/StDBas40-copie-1.jpg       En bout de crypte, vers l’église on peut voir des fouilles archéologiques, actuellement interrompues pour des raisons de sécurité de l’édifice, qui  ont mis à jour le cimetière initial et les tombes de Saint Denis, de ses collaborateurs et de la reine des Francs, Arégonde, femme de Clotaire 1er et mère de Chilpéric, qui fut la première reine à être enterrée sous la basilique dans le mausolée initial, vers 570.


        Toute cathédrale a toujours de beaux vitraux.
        Malheureusement les vitraux du Moyen Age ont été détruits sous la révolution, saus les quelques petits des chapelles de la rotonde du choeur.
        Les grands vitraux (rosaces et grandes baies) ont été replacés au XIX ème siècle, mais sont moins beau, et certaines petites baies sont encore garnies de verres blancs. Espérons que les prochaines rénovations les remplaceront.
          Ci dessous les vitraux du transept datant du XIX ème siècle :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/transeptchoeurme-copie-1.jpg

         D'autres vitraux de la même époque :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/IMG4210.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/db22034a33d411e2b678359f2b07b0c4493x328.jpg

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/StDBas84a.jpg      Et enfin des vitraux qui n'ont pas été détruits dans les chapelles de la rotonde et qui datent  du Moyen Age.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/StDBas93.jpg

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •             La basilique Saint Denis, en région parisienne, est célèbre car c'est l'église où sont enterrés les rois de France, de la même façon que l'abbaye de Westminster, à Londres, qui abrite la sépulture de nombreux rois d'Angleterre.
                J'ai visité, il y a une dizaine d'années ce monument et j'ai pensé que cela pourrait vous intéresser de faire une petite visite avec moi, aujourd’hui de son histoire, et demain, de l’église et des tombeaux des rois de France.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/SaintDenisfacade.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/saintdenisprofil.jpg

    Ci contre et ci dessus deux photos de la basilique, dans son état actuel.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/saintdenispremiereveque.jpg    L’histoire de Saint Denis est mal connue et mélange légende et histoire, car elle a été réécrite par des biographes tout au long du Moyen Age. Il semblerait qu’il ait été envoyé de Rome en Gaule comme évêque missionnaire par le pape saint Clément, et il a été martyrisé vers l’an 250 et la légende raconte qu’il aurait fait 6 km avec sa tête sous son bras jusqu’à un champ où il serait mort et qu’une aristocrate romaine, Catulla, les aurait enterrés dans ce champ qui lui appartenait.
        C’est là que se trouve aujourd’hui la basilique.

        Un cimetière gallo-romain a probablement existé sur le site, et au IVème siècle, un mausolée fut élevé à l'emplacement du maître-autel actuel. Enfin, vers 480, sainte Geneviève, après avoir sauvé Paris des Huns, acheta les terres alentour et fit construire une église.
        L’église fut agrandie, d’abord vers 570 sous Clovis, puis par Dagobert qui y fit placer les corps de Saint Denis et de ses deux compagnons, vers 630 et qui est le premier roi à y être inhumé. Vers 650, furent créés un monastère autour de l’église, et une série de sanctuaires secondaires. La bibliothèque du monastère, à la fin du Moyen Age, était la plus importante du royaume.

        La photo ci dessous montre les restes actuels du monastère qui abritent la maison de la Légion d’Honneur

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/MaisondeducationdelaLegiondHonneurdeSaintDenisLaBasiliquevueduPreau.jpg

        Vers 750, sous Pépin le Bref, une nouvelle église fut bâtie, comprenant trois nefs, un transept et une abside semi circulaire. Sous celle-ci, une crypte où étaient exposées les reliques de Saint Denis. Cette crypte fut agrandie en 832 pour constituer une chapelle dédiée à la Vierge Marie.  (voir la photo ci dessous)


    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/chapelledelaviergesaintdenis.jpg

        Cette abbatiale était en fait plutôt romane, bien que la nef centrale ait une vingtaine de mètres de large et des piliers imposants.

        Dans la première moitié du XIIème siècle, vers 1140, l'abbé Suger, conseiller des rois Louis VI et Louis VII décida la reconstruction de l’église, en lui ajoutant des chapelles rayonnantes, et surtout fit surélever le choeur pour laisser entrer la lumière par de grandes baies, en adoptant des contreforts et une voûte en croisée d’ogives.
        De 1231 à 1281, sous Blanche de Castille, régente, puis Louis XI, l’abbé Clément fit suréléver encore le chœur et surtout la nef centrale, qui, maintenant gothique, s’élève à 23 mètres de hauteur. Les deux tours furent reconstruites, dont la flèche Nord qui culminait à 86 mètres de hauteur, mais sera gravement endommagée par la foudre, et détruite en 1846
        On peut voir ci dessous une lithographie où l’on distingue bien, à droite, cette flèche nord.
    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/basiliquesaintdenis18.jpg

        En 1568 la construction d'une "rotonde des Valois" fut décidée par Catherine de Médicis, chapelle extérieure à la basilique,dont la vocation était d'accueillir les sépultures des souverains et princes de la maison des Valois. Elle ne fut pas achevée et détruite en 1719. En 1665, Colbert demanda à François Mansart de concevoir un projet de chapelle funéraire des Bourbons, également extérieure à la basilique, mais cette chapelle ne fut jamais édifiée.

        En 1793 les révolutionnaires jetèrent les cendres de quarante-deux rois, trente-deux reines, soixante-trois princes, dix serviteurs du royaume, ainsi que d’une trentaine d’abbés et de religieux divers, dans des fosses communes de l’ancien cimetière des moines alors situé au nord de la basilique. Une partie du trésor de la basilique fut transformé en monnaie, la plupart des vitraux détruits et les gisants des tombeaux  furent en grande partie détériorés.
        En 1805, Napoléon 1er fit restaurer la toiture et le sol de la basilique, la crypte et les caveaux furent déblayés et quatre chapelles furent érigées dans l'église, dont trois dans l'emplacement qu’avaient occupé les tombeaux des rois.
        En 1817, Louis XVIII fit ramener les ossements de ses prédécesseurs dans la crypte de la basilique, où ils sont rassemblés dans un ossuaire scellé par des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrits les noms des personnages inhumés, dans un emplacement où se trouvait autrefois le tombeau de Turenne. Certains vitraux ont été créés pour remplacer ceux détruits sous la révolution.
        Des travaux de réhabilitation furent menés pour redonner à la basilique son aspect primitif, mais la dégradation de la basilique a continué au XXème siècle, sous l’effet de la pollution externe et d’infiltrations. Des travaux de nettoyage et de rénovation des façades et des portails ont été réalisés depuis 2012 et la façade restaurée a été inaugurée le 18 septembre 2015. Un projet prévoyait de restaurer la flèche de 86 mètres. Les premiers travaux devraient commencer l'automne 2021 et durer jusqu'en 2026, mais des contestations ayant eu lieu, il semble que le chantier ne démarrera qu'en 2023 jusqu'en 2028.


        Sur la photo ci dessous, l'intérieur de la basilique actuelle (qui est une cathédrale en activité).

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/StDBasinter0.jpg

        Si l’extérieur de cette basilique n’est pas très marquant par rapport aux autres cathédrales de la France, souvent plus belles, par contre l’intérieur de l’église est remarquable.
        Certains tombeaux de grandes dimensions ont été remis en état et sont relativement bien conservés
        Les gisants des tombes plus anciennes des rois ont été restaurés, et sont de véritables œuvres d’art, mais par contre les pierres tombales faites aux XIX et XXème siècle sont très disparates, et l’agencement des tombes assez anarchique, ce qui malheureusement enlève au lieu, la majesté historique que l’on trouve par exemple à son homologue de Westminster, qui a eu la chance de ne pas subir de destructions comme celles de 1793.

        Demain je ferai une visite en photos de la basilique.

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique