• Anniversaire

           Je voudrais d'abord remercier tous ceux qui m'ont envoyé un mail pour me souhaiter un bon anniversaire. Cela m'a fait très plaisir. Je vais leur répondre individuellement.
          En effet j'ai eu 88 ans hier, et  je n'ai pas l'intention de mourir tout de suite, même du coronavirus.
          Mais évidemment, ce n'est pas nous qui décidons.

    Anniversaire

          Pour ne pas faire un article consacré uniquement à un sujet aussi personnel, je rajoute deux photos pour vous présenter le lutin du parc Henri Sellier, dont je vois les arbres depuis ma salle de séjour.

         Derrière quelques maisons, et cet été, alors que les arbres étaient bien verts, en haut de l'un d'entre eux,  une forme se détachait sur le ciel bleu, Nous l'appelions le "lutin du parc"

    Le lutin du parc Henri Sellier 

              Alors cet hiver, les feuilles étant tombées, j'ai voulu voir si le lutin était toujours là et je l'ai photographié, au zoom 60.
              Voilà la photo, celle d'une boule de gui qui est restée verte (le gui est persistant).
              Le lutin est bien vivant, mais c'est une plante.

    Anniversaire

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Mes meilleurs vœux 

    à vous tous qui lisez mon blog

    pour la nouvelle année

    2020

    Partager via Gmail

    votre commentaire

  • JOYEUX NOËL

                        à tous mes

    LECTRICES ET LECTEURS

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le son des verres (surtout en cristal).

              D'habitude je ne publie que mardi, jeudi, samedi et dimanche. et c'est aujourd'hui vendredi.
    Une exception donc, mais c'est mon anniversaire : j'ai 87 ans !
              Merci à mes fidèles lecteurs qui se le sont rappelé et mon envoyé un mail. Je leur répondrai personnellement bien sûr.

              Evidemment, les anniversaires, cela se fête et les jeunes aiment bien (mais les anciens aussi), frotter le bord supérieur d'un verre rond avec un doigt mouillé. Le verre chante alors, son aigu, aérien, qui invite à la musique.
              Suivant les verres, le son est différent et vous pouvez le modifier en mettant plus ou moins de liquide dans le verre.
              Certains s'amusent à régler ces sons (les "accorder" avec un fréquencemètre), et a mettre mettre une quinzaine de verres différents pour disposer de deux octaves et pouvoir jouer quelques airs connus.

              Que se passe t'il en pratique ?

             Contrairement aux classiques instruments à vent (flûte, clarinette, hautbois, basson, cor...), le son ne résulte pas de la vibration de l'air intérieur mais de la vibration de la paroi du verre. Ces parois agissent sur l'air environnant comme la membrane d'un haut parleur, et la vibration parvient ainsi à nos oreilles.
              Pour prouver cela, tapez sur le verre avec une petite cuillère,(tapotez doucement, il ne faut pas le casser !!) : le son sera le même que si vous frottez avec votre doigt. C'est une caractéristique de la paroi du verre.
               Si vous posez le doigt sur le verre, le son diminue rapidement et disparaît en même temps que la vibration, que vous avez bloquée. Et cela quelque soit l'endroit où vous posez le doigt. Il n'y a donc pas, comme dans l'instrument à vent, d'onde avec un "nœud" où il n'y a pas de vibration, et un "ventre" où elle est maximale : cela ne veut pas dire qu'il n'y ait pas d'onde stationnaire, car il en faut un pour maintenir le son, mais simplement qu'il n'est pas unique. S'il y avait qu'un seul système d'onde vous ne bloqueriez pas la vibration en mettant le doigt sur le nœud du système d'onde où il n'y a pas de mouvement.
              Si nous tapotons un verre  avec la cuillère, selon quatre axes à 90 degrés l'un de autre, à partir d'une marque pour repérer  l'endroit où nous avons tapé en premier, nous obtenons le même son. Donc la vibration est la même selon ces quatre axes. Si nous prenons les axes à 45 degrés intermédiaires, nous obtenons un son un peu plus aigu. Entre les deux, nous entendons un mélange des deux sons.
              Il y a donc deux modes de vibrations stationnaires à 45 degrés l'un de autre, et chacun des quatre ventres la première vibration est un noeud pour le son de l'autre système. Entre les deux on entend donc une superpositions des deux systèmes.

             Si maintenant on filme en cinéma rapide le bord du verre, on va voir qu'il se déforme périmètre constant, le bord circulaire devenant une ellipse, ceci selon deux axes perpendi-culaires, ce qui engendre des déformations de flexion radiales et longitudinales (cf. schéma ci-dessous qui représente quatre étapes successives de la déformation)

    Le son des verres (surtout en cristal).

     
              Le grand axe de l'ellipse passe initialement par le point d'impact de la cuillère sur le verre, puis il alterne avec le petit axe au cours des vibrations.. Les points à 90 degrés sont des points de vibration maximale radiale et de vibration longitudinale nulle, et les points à 45 degrés sont, à l'inverse, des ventres de vibrations longitudinales et des nœuds de vibrations radiales.
              L'amplitude de la vibration longitudinale, du fait de la résistance de la paroi est deux fois moindre que celle de la vibration radiale. Les masses déplacées ne sont pas les mêmes, ce qui explique que les fréquences des sons ne soient pas les mêmes.

             Comment faire varier la note associée au verre : on peut jouer sur l'épaisseur du verre, son diamètre et son remplissage..
              En augmentant l'épaisseur, on augment lamasse et la raideur des parois du verre, mais la raideur augmente plus vite que la masse. Le vibration peut moins se développer et se reproduit plus vite. La fréquence est à peu près proportionnelle à l'épaisseur : plus un verre est épais, plus la note est aigüe

              En augmentant le diamètre on augmente le temps que va mettre l'onde de flexion pour faire le tour du verre. La longueurs du parcours dans un système stationnaire doit être égal à la longueur d'onde donc l'inverse de la fréquence.
              Donc plus le diamètre est grand, plus la fréquence est faible, plus le son est grave.

             Enfin, si on ajoute de l'eau dans le verre, sa masse augmente, il est plus lent à mettre en mouvement et, plus il y a d'eau, plus son son est grave.
    la vibration est nulle au fond du verrait augmente au fur et mesure que l'on se rapproche du bord supérieur. Mais la vibration est nulle au fond du verre et augmente au fur et mesure que l'on se rapproche du bord supérieur. L'eau au fond est moins mise en mouvement que l'eau située plus haut, qui a donc une action plus grande.
           Donc la même quantité d'eau que vous rajoutez dans un verre déjà en partie rempli est plus efficace que lorsque vous la mettez dans un verre vide et fera donc davantage devenir le son plus grave. Pour parcourir la gamme, il faudra donc rajouter de moins en moins d'eau.

           Alors maintenant que vous connaissez cette théorie, amusez vous bien !

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    BON NOEL !

    Bon Noël à tous mes lectrices et lecteurs

              Mais êtes vous surs que le père Noël passera cette année dans votre cheminée ?

    Bon Noël à tous mes lectrices et lecteurs

     

    Bon Noël à tous mes lectrices et lecteurs

     

    Bon Noël à tous mes lectrices et lecteurs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon Noël à tous mes lectrices et lecteurs

    Bon Noël à tous mes lectrices et lecteurs

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique