•      Un deuxième intermède sur les "statues vivantes" .
         Je vous laisse les admirer.

    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive30-copie-2.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive24-copie-3.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive21-copie-3.jpg






    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive05-copie-1.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive07-copie-1.jpg







    Sculptures vivantes (2)
    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive27-copie-2.jpg





     

     

     

     

    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive19-copie-4.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive26-copie-2.jpg













    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive08-copie-2.jpg
     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/PHOe019a64276e911e3ae83c18dfe4d7cca805x453.jpg

        Je ne sais pas si vous avez entendu parler de la ville de HARBIN, en Mandchourie, dans le nord de la Chine, qui compte près de 4,6 millions d'habitants. On en a montré des images à la télé. Elle est surnommée Ville de Glace en raison du long hiver qui y règne, bien qu'elle soit située à la même latitude que la ville de Lyon en France : il gèle d'octobre à avril et la température moyenne au milieu de l'hiver est vers - 20 d°, avec des minima au dessous de - 30 d°C.
         Tous les ans un festival de sculpture sur glace et de neige est organisé à Harbin.
         Des constructeurs et des artistes réalisent de véritables monuments de glace, en découpant la glace d'une rivière en blocs de 250 kg, que l'on scelle à l'eau les uns sur les autres. On découpe aussi des briques olus petites pour faire les colonnes et on sculpte la glace et la neige.
         Le clou a été, en 2011, une reproduction en vraie grandeur du Colisée de Rome, et un immeuble moderne de glace de 45 mètres de haut (photo ci dessus).
     
         Si vous voulez en savoir plus, en faisant "harbin" sur Google, vous trouverez plein d'articles et d'images.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/bp1.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/harbinestival.jpg

    http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/bp3.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/1170379030wtFeb07atwHarbinUSE.jpg










    http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/chineharbincoliseederomesculptureneige.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/harbin02.jpg










    http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/231693.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/harbin05.jpg



    http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/FestivaldesculpturesdeglacedHarbinpics809.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/harbinicelantern5-copie-1.jpg

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Regard sur les tableaux de Rembrandt


               J’ai lu une petite étude de Steve Di Paola et ses collègues de l'Universilé de Colombie-Brilannique qui m’a beaucoup intéressé et a répondu à des questions que je me posais depuis des années, après la visite de musées de peinture où j’avais pu admirer des tableaux de Rembrandt. Je vous en résume le contenu.

                Rembrandt [1606-1669], est célèbre par ses portraits qui captent l'attention, mêlant le flouté de certaines zones du visage et les détails des yeux ou des coins de la bouche.
                Les historiens de l'art et les spécialistes de la perception se sont longtemps interrogés sur ce qui fait la magie de ces tableaux.
                 Steve Di Paola a étudié la façon dont l'œil des spectateurs se déplace quand on regarde un tableau de Rembrandt, en utilisant des caméras de précision couplées à des logiciels mesurant les temps de fixation, le nombre de points observés, et la vitesse de déplacement du regard d'un point à l'autre.
                Ils ont constaté que le nombre de points de fixation sur les tableaux de Rembrandt est moins important que dans d'autres représentations de peintres, où Ie niveau de détail est plus uniforme.
                Le regard erre moins, se pose rapidement sur les zones que le peintre jugeait essentielles. L’œil se dirige plus vite vers les zones clés du visage où sont censés transparaître les émotions et le caractère, tels les yeux ou la bouche, et s'y attarde plus longtemps.
                 Les peintures de Rembrandt étaient novatrices et étonnent encore plus à notre époque, où la photographie offre des représentations uniformément détaillées. Les contours des visages de Rembrandt étaient flous, n'offrant pas de point où le regard puisse s'ancrer. Si bien que le regard se focalise sur l'essentiel : les yeux, ou même un seul œil, comme sur cet autoportrait au début de cet article.
                 Les psychologues ont tenté une expérience pour confirmer cet effet : en utilisant des logiciels de traitement d'images, ils ont modifié ce tableau de façon à flouter l'œil qui attirait l’attention pour faire ressortir l'autre. Ils ont constaté que le regard du spectateur était instantanément attiré par l'œil qu’ils avaient rendu net.            


                Ce peintre génial avait anticipé une des règles fondamentales de la perception, selon laquelle notre cerveau, lorsqu’il voit le visage d’une personne, essaie de la comprendre, à partir de l’expression de son visage et principalement par l’observation du regard des yeux et des mimiques de la bouche.

    Regard sur les tableaux de Rembrandt

    Rembrandt : La ronde de nuit.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •           http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Romelouve.jpg

             
          Cette sculpture en bronze est la Louve Capitoline (ou la Louve du Capitole),qui est conservée à Rome au Musée du Capitole.
                   Une réplique a été offerte par la ville de Rome en 1962 à la ville de Paris, à l'occasion du jumelage des deux capitales. Elle se trouve dans le square Paul Painlevé, entre le boulevard Saint Michel et la rue des Ecoles, près du musée de Cluny du Moyen âge.
                   Vous pouvez admirer cette statue qui était, pour tout le monde une réplique de la vieille statue étrusque qui se trouvait à Rome

                    J'avais appris autrefois en histoire en sixième, puis en traduisant des textes latins (notamment l'Enéide de Virgile), la légende de la fondation de Rome.
                   Après la chute de Troie Énée, fils du roi Anchise et de la déesse Vénus, s'est réfugié sur les bords du Tibre et son fils fonda la ville d'Albe.
                   Un des rois d'Albe, Numitor a une fille qui est "vestale" (elle garde le feu pour qu'il ne s'éteigne pas, et en tant que servante de la déesse du feu Vesta, elle a fait vœu de chasteté).
                   Cependant, elle donne le jour à des jumeaux : Romulus et Rémus, qu'elle dit être les fis du dieu de la guerre Mars.
                   Un oracle ayant prédit au frère et rival de Numitor, que les jumeaux ne lui amèneraient que des malheurs, celui-ci ordonne de les tuer, mais l'homme chargé de les tuer, les abandonne en un lieu désert et ils sont recueillis par une louve, qui les allaite, et ils survivent grâce à ses bons soins, avant d'être adoptés par l'intendant des troupeaux du roi.
                    Devenus adultes, les deux frères chassent le roi d'Albe et décident de fonder une ville à l'endroit où ils ont été sauvés par la louve, à 25 kilomètres au nord-ouest d'Albe.            Du haut des collines ils consultent les oracles (le nombre de vautours qu'ils voient) et Romulus est ainsi désigné comme roi de la ville et il tue son frère, le 21 avril de l'an 753 avant JC., date de fondation de la ville, qui s'appellera ROME. 

                  Ce n'est certes qu'une légende, mais la plupart des romains y croient en partie, et tous les livres d'histoire ont, comme celui de mon enfance, une image d'une statue en bronze de la louve et des deux jumeaux. Cette statue était étrusque et provenait donc de l'antiquité, environ le Vème siècle avant JC, mais une datation a détruit cette croyance en 2007.
                  La conclusion de datations au carbone 14, faite dans le laboratoire de Salento, montret que Ia statue n'est pas étrusque, contrairement à ce que les historiens de l'art pensaient, mais date du Moyen Âge, entre 1021 et 1153.
                 Une restauration avait eu lieu en 2000 et on pensait déjà que la statue de la louve ne pouvait pas être étrusque, car elle a été moulée d'un seul tenant. Les fondeurs réalisaient avec une armature métallique entourée d'argile, la partie interne du moule qui existe toujours, à I'intérieur de la statue. Pour donner de la consistance à ce moule, ils lui ajoutaient divers végétaux, notamment de la paille, qui peuvent être datés au carbone-14 et 28 datations confirment cette nouvelle date.
                 Les autorités et la majorité des universitaires étaient convaincues que la statue était étrusque ! Admettre que cette statue, qui est une icône en Italie, dont on voit partout des reproductions, n'était pas une relique du glorieux passé antique, est une déception voire une catastrophe nationale !!!
                Mais j'avoue que l'écolier que j'étais est aussi un peu déçu. La légende était plus jolie que la réalité, comme toujours.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •             Des statues dans nos villes, mais des statues vivantes, dans lesquelles se cachent un homme ou une femme grimés et s'obligeant à une immobilité figée. J'ai vu autrefois de tels artistes sur le boulevard Montparnasse à Paris, et c'était impressionnant. On avait envie de les toucher pour voir en quoi ils étaient faits : terre, cuivre, étain, marbre ou chair.

             Je vous laisse apprécier :

    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive17-copie-3.jpg



    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive31.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive29-copie-2.jpg





    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive25-copie-1.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive22-copie-2.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive23-copie-1.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive06-copie-4.jpg


    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive12-copie-3.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive10-copie-3.jpg




    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive15-copie-2.jpg

    http://lancien.cowblog.fr/images/ArtMonuments/Diapositive14-copie-3.jpg

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique