• Un point rapide sur le coronavirus chinois Covid 19

             

    Un point rapide sur le coronavirus chinois Covid 19


              On en parle tellement partout, radio, télévision, journaux, réseau sociaux, et l'on dit tellement de bêtises que cela m'a semblé utile de revenir sur ce sujet, maintenant que l'on a davantage de renseignements sur le coronavirus chinois Covid.19.

             J'ai déjà fait un article le 28/01/2020,  sur ce virus, où je rappelais ce qu'était un virus, et notamment qu'il ne pouvait pas se reproduire, ni vivre longtemps à l'extérieur de cellules animales qu'il infectait, et je disais que l'infection se propageait essentiellement par voie respiratoire ou cutanée, soit que nous respirions ou que nous touchions des gouttelettes expulsées par des personnes porteuses du virus, en toussant ou éternuant, présentes dans l'air jusqu'à un à deux mètres maximum de la personne, ou déposés sur des objets. Ces gouttes contenant du virus et déposées sont appelées "fomites" et deviennent inactives au bout de quelques heures.
             Je vais dans cet article, donner plus d'information sur le virus

    Les divers coronavirus :

             On connait les coronavirus depuis de nombreuses années et il y en avait 4 principaux, dénommés ainsi à cause de leur forme circulaire et de leurs protubérances (qui leur permettent de s'attacher aux cellules pour les infecter, et qui font penser à une couronne, ou à la couronne solaire lors d'une éclipse). Mais ces 4 types de virus, lorsqu'ils infectaient l'homme, ne produisaient que des rhumes relativement bénins, sauf complications par des infections bactériennes.
             Le principal réservoir de ces virus est la chauve-souris, qui est insensible à son action. Pour qu'il infecte l'homme, il faut en général qu'un mammifère intermédiaire soit infecté.
             La chauve souris est aussi porteuse du virus Ebola, qui a sévit fortement en Afrique (et sévit encore), mais ce n'est pas un coronavirus.
             Les coronavirus provoquant des pneumonies graves et pouvant être mortels sont apparus en 2002 et sont au nombre de 3 :
                      - le syndrome respiratoire aigu sévère ou SRAS-cov-1, qui a sévi en 2002/2003,  principalement dans les pays asiatiques, pendant 7 mois, avec 8346 cas dénombrés et 646 décès.
                      -  le syndrome respiratoire du Moyen Orient ou MERS, avec 2374 cas et 823 décès, qui sévit encore depuis 2012.
                      - Le SRAS-cov-2 ou covid 19 actuellement en cours et qui a touché environ 90.000 personnes, principalementt en Chine, et provoqué environ 3.000 décès.
             On peut penser que la chute-souris est l'animal initial (souche connue de coronavirus RaTG13), mais il faut un intermédiaire pour le passage à l'homme. Il semble que pour le SRAS, ce fut une civette et pour le MERS, le dromadaire. Pour le virus chinois, on soupçonne un pangolin, animaux vendus sur le marché de Wuhan.

    Un point rapide sur le coronavirus chinois Covid 19
     
                           SRAS - COV1                       MERS                SRAS  COV2 ou Covid 19

    Structure des coronavirus COV   

    Un point rapide sur le coronavirus chinois Covid 19     Ces virus comportent une enveloppe, une capside, et un matériel génomique constitué d'ARN. Cet ARN monobrin, est l'un des plus gros qui existe parmi les virus, compor-tant de l'ordre de 30 000 bases puriques (en N sur le schéma ci-contre.
        Les protéines S réagissent avec des protéines des membranes cellulaire un peu comme une colle, pour arrimer le virus à la cellule. Les protéines M et E vont ensuite percer la membrane cellulaire et injecter l'ARN du virus dans la cellule. Le matériel cellulaire de la cellule, au lieu de la reproduirere identique à elle même produira à la place l'ARN du virus, qui se reproduira et se multipliera .       

    Les symptômes provoqués par le Covid-19

              Le plus souvent, le Covid-19 provoque des symptômes proches de ceux d’une grippe: de la fièvre, de la toux, des maux de gorge, des difficultés respiratoires, des douleurs musculaires et de la fatigue. Une pneumonie sévère, un syndrome de détresse respiratoire aiguë ou encore un choc septique peuvent intervenir dans les cas les plus graves et conduire au décès. On constate également des insuffisances rénales.
              Tous les malades ne sont pas réceptifs de la même façon : les enfants, qui ont un bon système immunitaire sont peu touchés. La maladie est rarement mortelle au dessous de 40 ans. Par contre la mortalité est beaucoup plus forte chez les vieillards ou chez les personnes déjà atteintes d'une maladie respiratoire ou cardiovasculaire, ou souffrant de diabète.

    Les dangers du Covid-19, par rapport à d'autres virus : 

            Trois paramètres permettent de caractériser rapidement un virus par rapport à d'autres :

    La contagiosité
             On donne en général deux paramètres importants : la distance de contamination et le nombre de personnes contaminées en moyenne par une personne porteuse du virus/

             L'un des virus les plus contagieux est celui de la rougeole, pour lequel une personne peut en moyenne en contaminer 18 et cela jusqu'à 30 mètres de la personne contaminée. Pour le Covi-19, la distance n'est que de 2 mètres et le nombre de personnes de 3, comme le SRAS. Toutefois il semble que le virus chinois ait dix fois plus d'affinité pour les cellules humaines que celui du SRAS.

    La durée d'incubation :
            Elle a été estimés pour le Covi-19 à environ 12 jours maximum, ce qui détermine les durées de quarantaine de 14 jours.

            L'exemple le plus extrême est le VIH qui peut déclencher le sida entre quelques mois et 7 à 10 ans après la contamination : sauf dépistage un individu peut donc transmettre la maladie pendant des années sans qu'on s'en aperçoive : il est provisoirement "porteur sain". C'est ce qui a permis la dissémination mondiale du sida.
           L'autre problème est de savoir à partir de quand une personne peut transmettre le virus et si cela intervient avant qu'elle ne présente des symptômes de la maladie.
           Ce paramètre semble encore mal connu pour le Covi-19; les premier cas en Chine semblaient montrer que l'on avait des symptômes lorsque l'on était contagieux, mais des cas plus récents, notamment en France, semblent montrer qu'on peut être porteur sain dans un premier temps. Cela veut dire qu'on a déjà un infection suffisante pour transmettre le virus, avant d'avoir les symptômes de la maladie. Mais cela n'est sans doute vrai pour toutes les personne.

    La létalité :
           Le virus le plus mortel est le virus Ebola, qui peut tuer jusqu'à 90% des malades. Le virus de la grippe aviaire bien que peu transmis à l'homme, est mortel à environ 60%Les coronavirus MERS et SRAS étaient très dangereux avec 35% et 10% de mortalité.

            Bien qu'on n'ait pas encore des chiffres bien établis, car en début d'épidémie, les personnes peu atteinte n'ont sans doute pas été détectées en Chine, le Covi-19 ne semble pas avoir une létalité supérieure à 2 à 3 %.
            Le virus de la grippe a une létalité au moins 10 fois moindre, 1 à 2 pour mille, mais comme il y a chaque année des millions de personnes contaminées, il y a des milliers de morts.

    La psychose actuelle.

            C'est un peu paradoxal que ce virus chinois suscite une telle pd-sychose, alors que la grippe annuelle contamine et tue beaucoup plus et qu'il existe un vaccin efficace, mais que la plupart des gens ne se font pas vacciner.
            J'ai été témoin  ou j'ai vu à la télévision des choses aberrantes, qui me font douter de l'intelligence de certaines personnes :
            J'ai vu, dans une queue du dimanche chez le boucher, des gens laisser un vide de deux places derrière une dame chinoise, qui ne revenait pas de voyage, ne toussait et n'éternuait pas. J'ai vu des gens porter des masques dans la rue, alors qu'il n'y a pas de personne contaminée dans le secteur, et que de toute façon ces masques ne protègent pas contre le virus qui est trop petit.
            Les autorités ont annulé le marché du dimanche de Creil, ce qui est pénalisant pour les agriculteurs qui vendent leur production, alors que, en plein air on ne risque pas de contamination si on est à plus d'un mètre face à une personne qui tousse ou éternue, et qu'on ne touche pas des objets de l'environnement. Mais la grande surface voisine était restée ouverte, alors que c'est un lieu clos, où il vaut mieux rester à plus de deux mètres d'une autre personne. C'est absurde.
           Au lycée Lakanal à Sceaux, 12 élèves venant d'Italie, sont en quarantaine de 14 jours, mais par pure précaution. D'autres élèves disent sur les réseaux sociaux, qu'il y a 12 élèves du lycée atteints par le corona virus. On s'étonnera ensuite si les gens s'affolent quand on voit de pareilles inepties.

          Les pharmacies n'ont plus de masques et là encore cela montre le manque d'information. La plupart des masques vendus ne protègent pas des virus, car ils ne filtrent que les poussières supérieures à 50 µ, alors que les virus ne font que quelques microns, et d'autre part n'adhèrent pas aux joues sur le coté. Par contre ils arrêtent les postillons et gouttes d'éternuement et isolent correctement une personne porteuse du virus.
           Les seuls masques efficaces sont les "masques chirurgicaux coques" FFP2 et FFP3.
    Ces masques se colmatent peu à peu et leur durée de vie maximale est de 6 heures et ils doivent ensuite être jetés à la poubelle. Dans certaines conditions, cette durée peut même être abaissée à 3 heures et ces masques, potentiellement contaminés ne sont,en aucun cas, lavables. En fait ils sont réservés aux personnels médicaux, amenés à soigner les malades contaminés.
          En fait, porter un masque en prévention pour aller faire ses courses, n'a de sens que lors d'une épidémie véritablement présente dans le secteur où l'on se trouve, et les masques n'ont aucun sens si on ne se lave pas les mains puisqu'en pratique on touche des surfaces contaminées.

           On ne trouve plus de solution hydroalcoolique dans les pharmacies. Certes cela permet une désinfection si on est loin de tout lavabo et robinet, mais faut il, comme le font certaines personnes s’en appliquer sur les mains avant chaque repas.
              Les gels hydroalcooliques ont des propriétés bactéricides, virucides et fongicides (tuant les bactéries, les virus et autres champignons) sans avoir aucun effet nettoyant : les bactéries meurent, évitant ainsi toute propagation vers d’autres personnes, mais elles restent sur vos mains. 

             Les solutions hydroalcooliques ne remplacent donc pas le lavage des mains. D’ailleurs, celles-ci doivent être propres et sèches avant toute utilisation de ce gel. et les effets de ces gels sur le long terme sont mal connus.
            Les bactéries contenues sur nos paumes ne sont pas toutes mauvaises et certaines d’entre elles nous permettent de combattre les autres, plus mauvaises, notamment les souches plus résistantes aux antibiotiques. À force de tout aseptiser en voulant se protéger, on perd également notre meilleure défense immunitaire.
           Le savon de Marseille de ma grand mère est tout aussi efficace si on se lave bien les mains !        
     
         Enfin j'ai été étonné du manque de logique d'un propos de notre premier ministre, qui recommandait à la télé de se laver les mains toutes les heures. Cette fréquence imposée est absurde.
           Si on n'a touché aucune surface susceptible d'être contaminée pendant une heure, pourquoi se relaver les mains. Et par contre si on vient de sortir à l'extérieur et que l'on a touché des surfaces inconnues, il faut alors se laver les mains, car on pourrait les avoir contaminées.

         Mais virus ou pas virus, mes parents m'ont toujours dit qu'il fallait se passer les mains à l'eau et au savon avant de manger. Où est passé le bon sens d'autrefois ?

    Les Tests :

              Et j'ai entendu certaine personnes avoir peur des tests, peur d'avoir mal. C'est absurde.
              Le test ressemble à un test d'ADN, sauf qu'on ne vous prend pas que de la salive mais aussi un peu de mucus nasal, avec des espèces de coton-tiges. Ils sont ensuite soigneusement scellés dans un tube car ces prélèvement peuvent contenir des virus.
              Le test en labo ressemble à un test d'ADN. Mais on le fait après une culture rapide du prélèvement pour multiplier le nombre de virus et donc être plus sensible. Puis on fait le séquençage, et on regarde si'il contient l'ARN caractéristique du Covi-19.
              Ce test en labo dure environ 3 heures.

     Nota : La plupart des virus ont besoin d'être dans le corps d'un animal pour vivre et se reproduire. Mais il existe aussi des virus qui peuvent vivre dans des plantes en se servant de leurs cellules pour se reproduire. C'est le cas par exemple du virus de la tomate qui sévit actuellement. Mais ces virus ne sont alors pas nocifs pour l'homme et les animaux dans les cellules duquel ils ne peuvent se reproduire.
    Mais il y a aussi des virus de bactéries et des virus de virus, qui vivent au détriment de leur hôte.

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :