• Rêvons nous en couleurs ?

     

    Rêvons nous en couleurs ?

         Je reviens sur le problème des rêves pour répondre à deux questions qui me sont posées :  " rêve t’on en couleur" et "les images (plus généralement les sensations) du rêve sont elles aléatoires ou préprogrammées" pour chacun de nous ?
        Je répondrai aujourd’hui à la première sur la “couleur” des rêves.
     et demain à la notion de la nature des images du rêve


        Rêve-t’on en couleurs ? Oui, pour la majorité de personnes questionnées. Cependant, cela n'est toujours  le cas.


        Cela me rappelle la lecture d’une étude d’Eric Schwitzgebel, de l'Université de Riverside, qui avait étudié les témoignages répertoriés depuis l'Antiquité :
        Du temps d'Aristote, les personnes interrogées sur le contenu de leurs rêves affirmaient déjà rêver en couleurs. Descartes fit la même constatation au XVIlème siècle. Puis Freud et ses contemporains confirmèrent cette tendance universelle deux siècles plus tard.
        Pourtant au XXème siècle, la situation a changé. De nombreux psychologues ont rapporté les cas de patients décrivant leurs rêves uniquement en noir et blanc, d'ombres, de lumières et de formes délavées.
         Le cinéma, la télévision et la photographie en noir et blanc de cette époque auraient influencé le contenu des rêves.
        Puis dans les années 1960, lorsque la télévision et le cinéma deviennent en couleurs, tout semble rentrer dans l’ordre : les gens rêvent à nouveau en couleurs. Soumis à un même questionnaire, 18 pour cent des personnes aux États-Unis déclaraient en 1942 faire des rêves en couleurs, et 71 pour cent en 2002.

        Comment expliquer l'influence des médias sur les rêves? Sans doute les images répétitives et simples les alimentent-elles. Une image cinématographique est plus facile à interpréter et à assimiler par le cerveau qu'une image réelle. Le réalisateur l'a dépouillée de détails inutiles. Dès lors, elle s'imprime plus facilement dans le cerveau et influe sur la perception des autres images.
        De plus les histoires simplifiées, idéalisées et correspondant à nos désirs alimentent plus facilement nos rêves d’où l’influence du cinéma de la télévision, d’internet et des bd, qui maintenant les traduisent par des images en couleur.

        Je rappellerai par ailleurs ce que j’ai déjà expliqué dans un article de mon blog : les couleurs cela n’existe pas ; ce sont de pures inventions, des reconstitutions de notre cortex.
        Ce qui se propage dans notre environnement ce sont des photons d’énergies diverses. Ils sont plus ou moins absorbés et réfléchis par les objets qui nous entourent.
        Notre oeil reçoit les photons réfléchis sélectivement par un objet. Ils déclenchent un signal nerveux particulier dans trois sortes de cellules de notre rétine qui sont des “cônes”, sensibles à trois énergies particulières.
        Ensuite des cellules situées à l’arrière de notre cerveau interprètent ces signaux et notamment le mélange de ces trois composantes issues de ces trois sortes de cônes et le cerveau mémorise ce signal que nous appelons “couleur de l’objet” en question. Nous lui associons un nom dans notre langage. (les couleurs ce sont nos parents qui nous les apprennent !!)
        Les trois “couleurs” correspondant à chaque sorte de cônes sont mémorisées sous le nom de rouge, vert et bleu.
        Toute proportion de signal correspondant à un mélange donné correspond à une couleur caractéristique. C’est exactement comme la palette RVB de votre ordinateur.

        Il n’est donc pas étonnant que nous rêvions en couleur car le mécanisme qui sert à définir les couleurs d’un objet réel est le même qui intervient dans le fonctionnement des mêmes neurones lorsqu’une image leur est envoyée pendant le sommeil. Encore faut il que l’image ait été mémorisée en couleur.
        Une image en noir et blanc mémorisée en noir et blanc sera par contre rêvée en noir et blanc.

        Je rajoute que nous rêvons aussi en 3D, car les centres d'interprétation élaborés de la vision que l'on appelle le "où", sont activés pendant le sommeil et le rêve au même titre que les autres centres d'interprétation des sensations. Ces centres nous indiquent où nous nous trouvons, reconstituant en permanence une cartographie de notre environnement et bien sûr en mémorisant les diverses "cartes". C'est une vision 3D puisqu'elle place les objets, à droite ou à gauche, devant ou derrière  les uns des autres, au dessus et en dessous. (et ceci sans lunettes !!).
        

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :