•  

    Résistance des bactéries aux antibiotiques (1) : les cellules vivantes.


          J'ai déjà fait le 30/7/2019 un article sur les bactéries, mais un correspondant me dit que je n'ai pas été clair et que je devrais également expliquer la résistance aux antibiotiques.
         C'est effectivement un  problème important et préoccupant.

        Il est exact que les antibiotiques sont aujourd'hui victimes de leur succès : leur large utilisation depuis les années 1960-1970 a permis aux bactéries d'apprendre à s'en défendre.
        Il y a 30 ans cette résistance n’était pas trop gênante, car elle ne concernait que quelques germes, et il suffisait de les soumettre à un autre antibiotique pour les éliminer.
        Mais certains germes, plus nombreux, ont cependant réussi à acquérir une résistance à de nombreux antibiotiques, obligeant les médecins à puiser de plus en plus souvent dans les antibiotiques à utiliser en dernier recours contre les bactéries les plus récalcitrantes, avec un risque accru de favoriser l'apparition de bactéries résistantes à tous les antibiotiques, contre lesquelles aucun antibiotique connu ne pourrait plus être utilisé.
        Les bactéries multirésistantes se sont d'abord développées en milieu hospitalier, plus favorable à l'apparition de résistances, car il représente la moitié de la consommation des antibiotiques et la promiscuité relative entre sujets infectés, les mêmes soignants, accroit la diffusion pour ces bactéries et leurs résistances
        La recherche doit donc être relancée pour mettre au point de nouvelles classes d'antibiotiques, car les grandes entreprises pharmaceutiques se sont largement détachées de ce domaine, trop peu rentable. En effet les maladies infectieuses se déclenchent de manière aléatoire, rendant impossible toute prévision sur les marchés potentiels, et leur traitement est de courte durée : elles ne sont pas une source de profit suffisante, en comparaison avec les maladies chroniques, qui représentent un marché énorme lié au vieillissement des populations dans les pays développés. Et les entreprises pharmaceutiques font passer leurs intérêts financiers avant ceux des malades.
         
        Pour comprendre comment la résistance s’instaure, il faut d’abord examiner comment les antibiotiques détruisent les bactéries.
        Mais pour cela il faut déjà comprendre un peu comment fonctionnent les cellules humaines et celles constituant les bactéries. Ce sera l’objet de l’article d’aujourd’hui et de demain, puis je reparlerai des antibiotiques après demain.

        Les renseignements sont extraits d’un cours de médecine de la faculté de Montpellier et d’un cours d’Anne Decoster, que j’ai beaucoup simplifiés.

        Notre corps est composé de cellules, qui sont les unités de base de sa structure.
        Nous avons de l’ordre de 1014 cellules dans le corps humain plus environ 1015 bactéries non pathogènes, essentiellement dans le système gastro-intestinal.
        Chaque cellule est une entité vivante, qui fonctionne de manière autonome (du moins dans les organismes multicellulaires), mais est coordonnée avec la vie des autres cellules.
    http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/orgcell.jpg    Tous les êtres vivants sont composés de cellules dont la structure fondamentale est commune ainsi que l’équilibre du milieu intérieur de composition physico-chimique, régulé et propice au développement des cellules de l'espèce considérée par rapport au milieu extérieur. On appelle cette régulation automatique           « l’homéostasie ».
        La cellule nait, vit, se reproduit et meurt, comme tout être vivant. Pour vivre, elle consomme de l’énergie et de la matière chimique.
        Les cellules se différencient en de nombreux types et celles d’un même type se rassemblent sous forme de tissus.Nos organes sont formés à partir de divers tissus.

    http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/cellhumaine.jpg
     
        Une cellule est toujours délimitée par une membrane cellulaire, (« plasmique »), qui sépare un milieu intracellulaire, le « cytoplasme », dont la composition est différente du milieu externe. La membrane assure les échanges entre les milieux intérieur et extérieur, tout en maintenant une différence entre eux («homéostasie »). La différence de composition disparait à la mort de la cellule.
        Chaque cellule possède un noyau (plus ou moins apparent), qui dirige les fonctions du cytoplasme et de la membrane et l’on distingue deux genres de cellules :
            - Les « Eucaryotes » possèdent des cellules dont le cytoplasme contient un noyau limité par une enveloppe - la membrane nucléaire - qui contient l’ADN, qui est le support matériel de l'information génétique. Ces filaments apparaissent sous la forme de chromosomes bien visibles lorsqu'ils se condensent au moment de la reproduction (division cellulaire appelée « mitose »). Cependant, la plupart du temps, ils apparaissent comme une masse plus ou moins homogène.
            - Les « Procaryotes » regroupent le monde immense des bactéries. Ce sont des cellules qui n'ont pas d'enveloppe nucléaire et donc pas de noyau distinct. Leur matériel génétique flotte dans le cytoplasme.

        Toutes les cellules ne se reproduisent pas (par exemple les neurones). Mais tous les êtres vivants pluricellulaires possèdent des cellules souches, qui sont à l’origine de tous les tissus. 
   
        Une cellule souche est une cellule qui reste capable de se diviser tout au long de la vie, assurant le renouvellement cellulaire des tissus. La division d’une cellule souche produit une nouvelle cellule souche (cellule de « réserve ») et une cellule s’engageant dans un processus de différenciation, qui la conduira à remplir une fonction précise dans un tissu et un organe.
        Le schéma ci dessous donne les étapes de la mitose, sur lequel on voit la division de chromosome.
        Au niveau microscopique, il y a duplication de brins d’ADN


    http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/schemamitose.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/photomitose.jpg



       Maintenant que nous avons ces connaissances élémentaires sur les cellules, nous pourrons parler demain de bactéries

     
     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Quelques lieux qui rappellent les légendes de Merlin et Viviane.

    D'abord, le château de Trecesson, qui date du XVème siècle :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/TrecessonXV.jpg
        Ce mégalithe que l'on appelle le tombeau du Géant et cet autre qui serait - dit la légende - le tombeau de Merlin l'Enchanteur.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/TombeauduGeant.jpg
    La maison de Viviane (enfin elle devait être là !) et les pierres de la "fontaine de Barenton", où Merlin attendait Viviane

    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/TombeauMerlin.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/maisonViviane.jpg
















    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/FontaineBarenton.jpg

    Le "Val sans retour" avec sa petite chapelle à Tréhoranteuc, où Morgane, la Fée, retenait prisonniers les chevaliers infidèles :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/Valsansretourporte.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/Valsansretour.jpg














     

     



       Enfin la fontaine de jouvence et l'arbre d'Or, où l'on venait retrouver ses jeunes année en se plongeant dans son eau claire, croyance issue de la légende de Merlin et Morgane.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/Fontainejouvence.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/ARbredor.jpg

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La forêt de Brocéliande. (2) : Merlin, Viviane et Morgane.

    La forêt de Brocéliande. (2) : Merlin, Viviane et Morgane.







    Le premier livre qui raconte la vie de Merlin, l'enchanterait tuer a été rédigé vers 1150 par un moine gallois, Geoffroy de Monmouth.

    La forêt de Brocéliande. (2) : Merlin, Viviane et Morgane.     Au pied du château de Comper, une jeune fille chante, Viviane, très belle, intelligente et cultivée. Elle charme Merlin, l’enchanteur de la forêt.
        Éperdument épris de Viviane, l’enchanteur bâtit un palais somptueux, visible seulement par elle et les gens de sa cour. Le palais de cristal, aux yeux des hommes, apparaît sous la forme d’un lac, au château de Comper. Au fil des jours, des années, Merlin  initie Viviane à l’art de la magie, lui livrant tous ses secrets et elle devient la "fée Viviane" protectrice des eaux;
        Dans son palais, la fée élève un enfant recueilli près de la rive du lac, qu’elle initiera à l’art de la chevalerie . Devenu adulte,Lancelot partira rejoindre les chevaliers de la Table ronde et accomplir sa destinée devenue légendaire… C’est également Viviane qui donne l’épée Excalibur au Roi Arthur
        Viviane voulait garder Merlin rien que pour elle. Lasse de ses absences, elle se sert de sa magie pour le plonger  dans un profond sommeil et l'enfermer dans une prison d'air au plus profond de la forêtde Brocéliande.

     La forêt de Brocéliande. (2) : Merlin, Viviane et Morgane.    Morgane incarne d’abord une fée ou une déesse puissante mais bénéfique, unanimement célébrée pour son grand savoir. Elle est l'élève de Merlin.. Elle maîtrise le passage de notre monde vers "l’Autre Monde", deux univers où le temps ne s’écoule pas au même rythme.
         Autoritaire, ne supportant pas le mensonge, le parjure, le crime de lèse-majesté : au "Val sans Retour", elle a de nombreux amants, mais ne punit que les chevaliers infidèles.
        Puis l’image de la fée se dégrade peu à peu au fil des romans. Morgane manifeste sa haine pour Guenièvre, la femme du roi Arthur et pour Lancelot, son amant. Elle devient même l’ennemie jurée du roi Arthur. Acharnée à sa perte, elle tente plusieurs fois de le tuer et la Dame du Lac est la seule qui puisse contrarier ses machinations. À la fin de l’histoire, Morgane revient chercher le roi Arthur, mourant, pour le conduire dans l’île d’Avalon où elle guérira ses blessures.

    La forêt de Brocéliande. (2) : Merlin, Viviane et Morgane.

    Lancelot et Arthur

         Le roi Arthur, né vers l'an 400, serait le fils illégitime d'un roi breton, Uther Pendragon et serait caché par Merlin. Adulte, il devient roi en parvenant à libérer l'épée "Excalibur" du roc dans lequel son père, l'avait plantée avant de mourir.
         Après avoir vaincu des barons qui contestaient sa légitimité, il va bâtir une cour célèbre à Camelot, s'entourant de preux chevaliers qui vont former "la table ronde".
    La forêt de Brocéliande. (2) : Merlin, Viviane et Morgane.    Arrive à la cour Lancelot du Lac, qui devient l'amant de la femme du roi, Guenièvre, tandis que le roi Arthur s'éprend d'une enchanteresse, Camille.
        Lancelot et Arthur se rendront en Gaule, pour sauver Guenièvre, retenue prisonnière par Claudas. Après leur victoire, les chevaliers de la table ronde commenceront la "quête du Graal", objet mythique (une coupe ou un plat à larges bords), à laquelle ne participent ni Lancelot, ni Arthur auxquels on reproche leurs adultères.
        Arthur aurait eu un fils avec Morgane, Mordred, qui, alors que le roi est allé guerroyer en Gaule,  veut lui ravir son royaume et sa femme. Arthur et Mordred s'entretuent à la bataille de Camian à laquelle meurent la plupart des chevaliers de la table ronde.
         Avant de mourir, Arthur jette son épée Excalibur dans un lac, Guenièvre.                              mais la main de la Dame du Lac la récupère.

    La forêt de Brocéliande. (2) : Merlin, Viviane et Morgane.

       Les chevaliers de la table ronde.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •     Pour des raisons familiales de santé, je ne puis plus aller l'été, en vacances dans notre maison de Carnac. Alors je m'ennuie de ma chère Bretagne et je vais publier pendant ces prochains mois, quelques articles sur ses belles régions.

        Aujourd'hui, je parlerai de la forêt de Brocéliande, entre Rennes et Ploermel.
        Au delà de la légende de Merlin l'enchanteur, cette forêt est très belle, mais les noms donnés par les habitants rappellent bien des superstitions. Il faut dire que dans notre Bretagne très catholique, on croit encore que, lorsqu'on sort ivre d'un café et que l'on tombe dans un fossé, que c'est le diable qui vous y a poussé. 

        D'abord, un très beau plan d'eau le "miroir aux fées" :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/lac.jpg
















    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/lacmiroirfees.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/lac2miroirfees.jpg
    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/cascade1.jpg

    L'eau est partout dans cette forêt, même près ce vieil "arbre des lutins" et les allées de la forêt sont si tranquilles : "l'allée des trolls" et "le coin des elfes" :


    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/vieilarbre.jpg
















    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/coinelfes.jpg














     

     

     

     

          et dans tous les endroits dégagés, la lande et ses genêts d'or :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/genet2.jpg

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Aujourd'hui 14 juillet, je n'ai pas envie de faire un article et on est bleu-blanc-rouge.
    Alors j'ai envie de couleurs vives !

     Certains villages ou certaines villes aiment colorer leur maison soit à la chaux, soit à la peinture, ou maintenant avec des crépis pigmentés. Le résultat est plus ou moins heureux, parfois un peu violent. Il est ne général plus esthétique, à mon avis, marie au bleu de la mer.
          Voici en intermède quelques photos :

    D'abord, le port de Copenhague et ses maisons au bord du canal :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/1263306dansleportcoloredecopenhague.jpg
    BO-Kaap, le quartier malais du Cap, un peu gueulard à mon goût

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/Unknown-copie-3.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/BoKaapSignalhills.jpg

     








    Willemstad, capitale de l'île sous le vent de Curaçao, dans les petites Antilles, possession des Pays Bas.

    Ces maisons datent de 1817.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/Wilhelmstad.jpg
    L'île de Burano, près de Venise, célèbre par ses souffleries de verre et ses maisons colorées.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/buranoveniceitaly1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/IslandofBurano.jpg








    La place du marché de la ville de Wroclaw en Pologne :

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/wrocc582aw1.jpg
    Des maisons peintes à San Francisco : inattendu n'est ce pas !!

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/5443358201205wgsanfranciscohaight.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/ecsanfranciscopaintedladies.jpg



     

     

     

     


    Et enfin des maisons de Valparaiso, deuxième ville du Chili et ses collinbnes peintes

    http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/Valparaiso.jpg

    Partager via Gmail

    votre commentaire