• Que sont les hallucinations ?

              J'ai reçu deux messages qui me demandent ce que je pense des gens qui "entendent des voix" ou plus généralement des hallucinations.

    D’abord qu’est ce ?

        Si vous consultez un dictionnaire ou Wilkipédia, vous trouverez qu’une hallucination c’est “une perception sans objet”, c’est à dire sans objet réel à percevoir par nos sens et donc sans stimulation extérieure de l’organe sensoriel associé à l’hallucination.  (en latin hallucinatio signifie égarement, erreur, tromperie).

        Les neurobiologistes n’aiment pas cette définition et disent plutôt que c’est “un état mental dont le contenu est conscient, involontaire, et sous certains aspects semblable à la perception ou au rêve”.
        C’est donc un phénomène qu’on croit réellement avoir vécu (contrairement au rêve).

     Quelles sont les conditions d’hallucinations ?

        On s’imagine que ce sont surtout les gens atteints de maladies mentales qui sont sujets à ces manifestations.
        En fait c’est beaucoup plus courant et chez des personnes tout à fait en bonne santé physiologique et psychologique.
        50% des hallucinations se produisent dans un état de semi-conscience transitoire entre l’éveil et l’endormissement, 37% survenant quand on s’endort et 13% au réveil.
        Le manque de sommeil, le manque d’oxygène, le manque de nourriture favorisent leur apparition.
        La suppression ou la forte réduction prolongée du fonctionnement d’un organe sensoriel peut provoquer des hallucinations de ce sens, de même que des surcharges extrêmes sensorielles.
        Des conditions extrèmes physiques ou psychiques peuvent les déclencher (exploit sportif, accident, décès d’une personne aimée, fatigue ou douleur intenses, dépression, voire euphorie).
        Evidemment aussi certaines pathologies ou la consommation de drogues hallucinogènes peuvent induire des hallucinations.
        Mais il existe aussi des méthodes d'auto-induction d'hallucinations, telles que des techniques de respiration rythmique et de focalisation de l'attention, ou la pression des globes oculaires (un peu comme pour l'hypnose). La stimulation directe de certaines zones du cerveau par des courants électriques peut également produire des hallucinations plus ou moins complexes.

    Quelles sont les grandes catégories d’hallucinations :

        L'apparition d'éléphants roses au milieu d'une scène est le cliché le plus répandu pour évoquer une hallucination, la personne hallucinée étant convaincue de leur existence objective !! LOL.
        En réalité, les manifestations des hallucinations sont aussi complexes et diverses que les facteurs qui les provoquent et les hallucinations peuvent d'une part, être déterminées par l'activité de nos organes sensoriels et, d'autre part, par notre activité psychique ou mentale; leur impact émotionnel joue également un grand rôle.

        Les phénomènes hallucinatoire sont très complexes et la manifestation sensorielle ou la confusion des sens ne représente qu'une facette. Une hallucination combine souvent des composantes sensorielles, psychiques et émotionnelles (souvent angoisse ou euphorie).
        Les hallucinations dites psychiques sont des phénomènes sans caractère sensoriel, où seules les pensées du sujet sont en jeu. Elles peuvent avoir une incidence sur les états mentaux, cognitifs et émotionnels et peuvent bouleverser le sens du temps et de l’espace, la focalisation de l'attention ou encore les notions d'individualité et de contrôle conscient.
        De nombreuses expériences se rapportent notamment à une perte de l'unité du “moi”, à un affaiblissement, voire à une disparition de la distinction entre soi-même et l'environnement, entre la personne percevant et l'objet perçu, entre le visible et l'invisible....
        Nos moyens actuels d’investigation ne sont pas suffisants pour expliquer ces phénomènes psychiques en termes de fonctionnement cérébral.

        Dans mon prochain article je parlerai des hallucinations sensorielles dans les six principales catégories: visuelle, auditive, olfactive, gustative, tactile, et vestibulaire (le « sens du mouvement »).

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Juillet 2019 à 21:19

    Un lien vers une planche intéressante d'un auteur génial de BD qui a (brièvement) traité du sujet : http://www.bouletcorp.com/2011/03/17/paranormal-activity/

    Je crois que quand je l'ai découvert, c'est la première fois que j'entendais parler d’hallucination en dehors d'un contexte... exagéré.

    2
    Dimanche 7 Juillet 2019 à 17:57

         Un sujet  que  je n'ai  jamais  vraiment  étudier , mais  j'en ai  entendu  parler ..
      Ce  Phénomène  est  bien  complexe , je  crois  que  je  préfère  approfondir  des  sujet  plus  réels, je  pense que  certaines  hallucinations  peuvent  provoquer  de  grandes  frayeur  chez  les  personnes  déjà  instable  mentalement .. Merci  pour  nous  inciter  a  approfondir  ce  triste  sujet ..Bonne  journee  Papynet .. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :