• Quand mangerons nous un civet de lapin fluorescent ?

    Quand mangerons nous un civet de lapin fluorescent ?

              Mes correspondant(e)s me posent pas mal de questions, alors je n’arrive plus à répondre avec mes 5 articles par semaine. J'essaie donc depuis quelques semaines de publier tous les jours.

               J’avais lu, il y a quelques temps l’information suivante :

     « Des chercheurs biologistes auraient modifié génétiquement un lapin, avec des morceaux d'ADN de pieuvre.
     Le lapin serait vert fluorescent !!! »

               Bizarre quand même qu'un gêne de méduse, mollusque des mers, modifie la kératine des poils de lapin.
               Le journaliste avait l'air d'y croire, mais je me suis demandé s'il avait bien compris.
              Je me demandais si ce n’était pas un gêne de martien !!!
               Alors je suis allé à la pêche aux renseignements.

              Alba est une très joli lapine albinos, avec des poils blancs, les moustaches blanches et les yeux rouges. Mais elle a une particularité.
              Des chercheurs français de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra). à Jouy en Josas, l’ont conçu par manipulation génétique, en introduisant un certain gène dans une cellule de lapin, avant de la greffer sur un embryon de lapin.
              Ce gène a été prélevé sur une méduse et il a la propriété de permettre à certaines espèces (méduses, lucioles, crevettes, calamars, ainsi que certains poissons et de la lumière à l'état naturel, en codant une protéine fluorescente. Et la lapine blanche Alba devient soudain vert fluorescent lorsqu'on l'éclaire à la lumière ultraviolette.
              Cet animal n'est pas une fantaisie de chercheur fou. Il est destiné à étudier le devenir d’animaux transgéniques primaires., dont les chercheurs ont une dizaine d’exemplaires, destinés à des études sur le développement embryonnaire.´

              Mais il y a eu des rebondissements inattendus. car un artiste américain s'est dit intéressé par l'animal. Cet artiste, Eduardo Kac, professeur à Chicago, (qui se présente comme un « artiste transgénique, rien que cela!), rêve de fabriquer, par manipulation génétique, des êtres vivants uniques destinés à ses oeuvres d'art. Il a donc demandé qu'on lui prête Alba pour pouvoir le photographier et illustrer son site Internet.
              Eduardo Kac s'est mis à dos les associations de défense des animaux (il affirme pourtant que l'animal ne souffre pas et qu'il s'en occupe comme s'il s'agissait d'un membre de sa famille), mais également le monde scientifique, qui a retiré Alba de son atelier. et a refusé de le préter pour une exposition publique. Du coup, Kac a monté une campagne de communication accusant l'INRA de censure et distribuant des images de lapin brillant vert.  

               Mais a-t-on demandé à notre lapine où elle préfère vivre : dans un laboratoire ou dans une galerie d'art ?

               Depuis Kac a mis sur son site une photographie de chien vert.
     Peut être va t’il aussi y mettre des éléphants roses ?

     Voir aussi mon article du 22/09/2017 sur les cochons fluorescents.

               Au fait, moi aussi je suis un grand biologiste ! je sais faire des cochonnets fluos : Je prends un cochonnet de pétanque, je le peins en vert fluo  et je crée ainsi un cochonnet fluorescent !  Economique et écologique : il ne mange pas et ne pollue pas !
    Vive la science.

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :