• Physiologie des remords et des regrets.

     

                Beaucoup des personnes qui m'écrivent, surtout les jeunes, sont souvent en train de m'expliquer qu'elles ont des regrets de n'avoir pas fait telle action et d'être restées inertes devant les événements, ou bien des remords d'avoir fait quelque chose qui n'était sans doute pas la meilleure solution (ou qui était quelquefois une belle bêtise LooL)

               Je sais que quelques un(e)s d'entre vous ont l'esprit curieux et s'intéressent à des explications scientifiques, si elles ne sont pas trop complexes et longues.
             Que dire sur les remords et les regrets ?

             Les neurologues ont pu déterminer que ces sentiments prenaient naissance dans une région particulière de notre cortex frontal. Cela est curieux car le cortex frontal est en principe le siège des raisonnements et non des sentiments.
             Les personnes dont cette région est lésée, ont moins de regrets ou de remords, mais on constate qu'elles se trompent beaucoup plus souvent et prennent rarement les bonnes décisions.
             En fait ce centre “anticipe en permanence les problèmes que risquent de nous causer nos décisions” et est donc chargé de minimiser les risques de regrets ou de remords et de guider ainsi nos choix. c'est bien un centre de “réflexion”.

             D'un point de vue neurobiologique, le remord ou le regret pourrait être défini comme “l'émotion associée à la capacité de se représenter des situations hypothétiques”, 
    "Si j'avais fait cela ainsi au lieu de..... SI je n'étais pas resté à ne rien faire .... Si...SI...."
            Remord et regret étant des sentiments désagréables associés à une notion de responsabilité, nous tirons les enseignements de nos expériences afin de minimiser les risques qu'ils ne réapparaissent lorsqu'une nouvelle décision devra être prise. 
             Chacun se projette inconsciemment dans l'avenir lorsqu'il est confronté à des choix, et sélectionne la solution qui lui laissera le moins de regrets ou de remords (une des possibilités étant de ne rien faire !), En fait le cortex frontal "consulte" le cerveau émotionnel, et notamment les centres amygdaliens qui gèrent le stress;, afin de leur demander quel sera l'impact psychologique de la décision.
             En des temps préhistoriques, le cerveau humain aurait développé cette capacité qui lui aurait conféré un avantage pour prendre des décisions. 

             Remords et regrets sont donc des réactions émotionnelles qui se manifestent lorsqu'on anticipe une décision, et qui nous préviennent des conséquences probables du choix qu'on s'apprête à faire. Le cerveau compare ensuite les résultats aux prévisions et ajuste à postériori le contenu de nos réactions et évidément ce qui nous touche le plus ce sont les actions qui ne se sont pas déroulées à notre avantage ou comme nous l'avions prévu, et ce sont ces remords et ces regrets qui ensuite nous préoccupent et nous stressent.

             Ce processus est contrôlé en premier lieu par le "cortex orbito-frontal". Cette zone cérébrale est devenue très importante pour gérer toutes les situations de choix, notamment par la production de « remords et regrets anticipés ». 

    Physiologie des remords et des regrets.


              Ainsi remords et regrets seraient un « effet secondaire » de notre capacité de prendre des décisions.
             Inversement, les personnes incapables de regretter prennent des décisions qui les mettent souvent en difficulté.    
             Il est donc nécessaire d'avoir des remords ou des regrets, mais il faut savoir les maîtriser afin qu'ils ne se transforment pas en une peine insoutenable.

           Mais une particularité importante concerne les adolescents : leur cortex orbifrontal n'est pas arrivé à maturité.
            Il résulte de cela qu'ils anticipent beaucoup moins bien les conséquences de leurs décisions et de leurs actes et qu'ils risquent davantage, soit de prendre des risques inconsidérés, soit de se tromper plus souvent dans leurs actions.
           L'ado ne va donc pas savoir construire des "remords et regrets anticipés", mais se trompant plus facilement, il va être davantage que l'adulte sujet à des remords et regrets "à postériori" concernant les situations qui ne lui donnent pas satisfaction.

            Ce n'est donc pas étonnant que vous me parliez beaucoup de vos remords et de vos regrets, et ce que vous me demandez souvent c'est comment faire pour en avoir moins.
           Ce sera le sujet de mon prtochain article.
        

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :