• Persona des parents et des enfants. (2)

                 Que pensent les autres personnes de moi ? C'est une question que se pose souvent notre “Personna”.
                Car si nous jouons un “rôle” , c'est  davantage pour les autres que devant nous mêmes.
     Alors l'effet produit sur les autres (ou que l'on aimerait produire) , nous intéresse beaucoup évidemment.
               Cela est encore plus sensible pour les jeunes que pour les adultes, et notament pour les ados-filles dont l'apparence évolue énormément en quelques années et qui donc sont obligées de “changer de rôle”.
               Le problème de la persona des enfants et des parents peut avoir une grande influence sur l'entente au sein de la famille.Persona des parents et des enfants.
                Des ados garçons, mais surtout filles m'ont souvent écrit qu'ils ou elles elles ne voulaient pas qu'on les voit pleurer (moi j'étais sur internet, je lisais les mails et ne pouvait que m'imaginer la scène !), et ne voulaient plus avoir l'air d'une “enfant”.

               Ainsi  Et votre "personna" fait croire à vos parents que vous n'avez plus besoin d'être consolées et d'être soutenues, parce que vous voulez être “grandes et responsables”.
              Mais quand dans les mails que vous m'envoyez, c'est votre “moi caché” qui s'exprime, là c'est différent et, comme vous savez que je ne vous juge pas, votre vraie personnalité apparaît. 
             Et là vous ne craignez plus de montrer que parfois vous êtes tristes et que vous avez besoin de sentir qu'on vous aime et qu'on est là pour vous soutenir, pour vous aider à trouver les solutions à vos problèmes.

               Vos parents vous aiment et vous les aimez. Mais pourtant devant eux vous jouez votre rôle, votre moi s'efface devant votre personna.
               Eux aussi sont habitués à jouer le “cinéma de leur vie”, et vis à vis de vous le “rôle de tuteurs”, de l'autorité parentale. Alors eux aussi vous paraissent jouer la comédie.
               Ils ne vous comprennent plus et vous ne les comprenez plus. Les dés sont pipés. Vous vous éloignez les uns des autres et la confiance n'est plus là.
               C'est paradoxal que, lors dents échanges de mails, vous m'acceptiez mieux, que vous m'écoutiez mieux que vos parents, peut être parce que je vous écoute aussi.
               Mais surtout parce que nous jouons tous les deux, la carte de la sincérité, de la confiance, que nous arrivons à abandonner nos rôles. Parce qu'au fond, je ne suis que virtuel, je ne serai jamais dans votre entourage réel, je ne connaîtrai pas votre famille, vos amis,  Comme en plus je ne vous juge pas et j'ai de la considération pour vous, que c'est surtout votre vrai moi que vous me montrez, parce que votre personna n'a alors plus guère d'importance.

               La Personna des parents et des enfants, c'est l'engrenage, le cercle vicieux  : les jeunes veulent être indépendants, se plaignent des contraintes parentales, font un vrai cinéma avec les parents et cherchent à tourner ces contraintes et à manipuler les parents, qui ne font plus confiance et deviennent méfiants et tatillons. La compréhension, la confiance diminue, les caractères se braquent, on cache de plus en plus ses vrais sentiments et ses intentions véritables et la vie ne devient plus qu'on horrible jeu de rôles.
              Rares sont les jeunes qui m'écrivent, qui n'aient pas des problèmes de ce type, et ceux qui en ont peu, sont en général ceux qui ont essayé d'être eux mêmes et qui ont eu des parents qui ont bien voulu aussi “jouer le jeu de la sincérité”, mais dès lors, aussi celui de la considération, de l'amour et de la compréhension.

              Nous ne pouvons nous empêcher d'avoir une personna, puisque nous vivons en société et c'est vrai que toute vérité n'est pas bonne à dire, et que si l'on disait à tout instant tout ce que l'on pense sans réfléchir, la vie serait vite odieuse pour tous.
    Mais il ne faut pas que notre personna prenne trop de place et il faut qu'une part d'elle importante soit constituée de notre vrai moi, et non uniquement de ce que nous voulons paraître;
              Avec notre famille, avec nos amis, jouer un rôle imaginaire et uniquement destiné à satisfaire ses désirs et à façonner l'opinion des autres selon sa propre volonté, faire ainsi un cinéma manipulateur, aboutit en général à l'incompréhension et à l'éloignement et malheureusement rend peu à peu impossible la vie en commun.

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :