• Ne vous débarrassez pas trop vite du pensum des excuses.

    Ne vous débarrassez pas trop vite du pensum des excuses.    Nous faisons tous des erreurs, dont certaines sont préjudiciables à autrui, et il n'est jamais facile de s'excuser. 

        Les excuses supposent de reconnaitre que l'on a mal agi, que l'on s'est trompé, et donc notre amour-propre en souffre.
        Malheureusement, il ne suffit pas de s'excuser pour être pardonné : selon une étude de l'Université d'Amherst dans le Massachusetts, encore faut-il présenter ses excuses au moment opportun sinon elles manquent leur but.

        Après avoir fait une enquête statistique détaillée auprès de leurs étudiants, les psychologues ont constaté que le pouvoir d'apaisement des excuses augmente avec le temps: les excuses trop précoces laissent un sentiment de frustration, et celles qui viennent plus tard parviennent plus facilement à calmer et satisfaire les personnes blessées. Il ne faut donc pas se précipiter mais attendre que le temps apporte son apaisement. (pas trop longtemps non plus, car l'offensé sera plus réticent).

    Ne vous débarrassez pas trop vite du pensum des excuses.    Les chercheurs ont ensuite monté plusieurs types de jeux de rôles qu’ils faisaient jouer par plusieurs étudiants deux à deux, simultané-ment pour qu’il n’y ait pas de communication et une statistique était faite sur les résultats de chaque type de scénario.
        Cette étude a montré que si, pour répondre aux reproches de l’autre, on s’excuse tout de suite, en trouvant toutes sortes de raisons, on ne sera probablement pas pardonné, même si on assure qu’on ne vous y reprendra plus.
        Elle montre qu’il est préférable de  laisser d'abord longuement parler la personne blessée,   exprimer ce qu'elle a ressenti, ses inquiétudes et sa colère.
    Ce n’est qu’ensuite qu’il faut invoquer son pardon et essayer de dire simplement en termes clairs et émouvants, la vérité sur la raison de l’offense et sur les regrets que l’on a de l’avoir faite, en expliquant le plus sobrement possible les raisons de son erreur.

        Selon les psychologues, les excuses ont une fonction réparatrice à condition de reconnaître toute l'étendue de l'offense. C'est pourquoi il faut prendre la peine d'écouter; après une offense, le temps nécessaire à la personne offensée pour faire sentir tout son ressentiment par un discours peut être relativement long.
        Dans ce cas, l'offenseur doit attendre, et supporter calmement les remarques hostiles de sa victime pendant tout le temps nécessaire. Ce qui rend les vraies excuses difficiles, mais d'autant plus efficaces.
       
        C’est vrai que, moi le premier, quand on a le sentiment d’avoir fait une erreur, on est pressé de se débarrasser de la corvée des excuses et on a tendance à aller trop vite, et à multiplier dans nos explications, les raisons qui nous ont poussées à l’erreur, pensant ainsi paraître moins coupable.
        Sans doute devrions nous changer noe habitudes maladroites.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :