• Madame, vous avez peu de chance d'être daltonienne.

    Madame, vous avez peu de chance d'être daltonienne.Madame, vous avez peu de chance d'être daltonienne.


           Dans un précédent article nous avions vu que notre rétine contient des cellules sensibles aux photons lumineux et parmi celles ci des “cônes” de trois types différents, dont chacun contient un pigment différent qui réagit à des ondes lumineuses de longueurs différentes : 

             - l'un aux ondes longues appelé Cône L, sensible au rouge (580 nm),
             - un autre aux ondes moyennes appelé cône M, sensible au vert (545 nm),
             - et le troisième aux ondes courtes appelé Cône S, sensible au bleu (440 nm).
        Grâce à la superposition de ces trois types de détecteurs nerveux (rouge, vert, bleu) à différentes intensités, notre oeil est capable de reproduire toutes les couleurs et nous permet de distinguer une infinité de couleurs, correspondant à plus de 1500 nuances.

        Lors de la formation du foetus, nos gênes des 23 chromosomes de l'ovule et du spermatozoïde président à celle des divers organes.
        Certain(e)s d'entre vous ont étudié au lycée un peu de génétique.
    Vous avez vu que chez les humains, une cellule normale contient 2n = 46 chromosomes (donc 23 paires) alors qu'un gamète contient n = 23 chromosomes, car lors de leur formation, seul un chromosome de chaque paire est donné aux gamètes (cela s'appelle la méiose)
        L'ovule  a donc 23 chromosomes venant de la mère, dont un chromosome caractéristique du sexe féminin X (la mère ayant à l'origine une paire X-X qui se coupe en deux chromosomes X), et le spermatozoÏde 23 chromosome dont un qui est soit X soit Y, car à l'origine le père a une paire X-Y et  seul un de ces chromosome va dans chaque spermatozoïde.
        Les deux gamètes mettent en commun leur patrimoine génétique et donc le foetus retrouve ses 23 paires de chromosomes, avec selon le patrimoine du spermatozoïde, soit une paire X-X (une fille), soit une paire X-Y (un garçon).

         Or il se trouve que les gênes qui codent les pigments bleus sont sur le chromo-some Y et ceux qui codent les pigments rouges et verts sur le chromosome X.
        Il arrive qu'il y ait pour des raisons diverses et inconnues, des “incidents génétiques”  : une modification d'un gêne ou même sa disparition, notamment au cours de la division cellulaire qui produit les gamètes (méiose, une cellule à 46 chromosomes donnant naissance à deux gamètes à 23).
        Supposons qu'un gêne codant un pigment R, V ou B soit absent d'un gamète, celui qui en hérite n'aura que deux pigments au lieu des trois..On l'appelle “di-chromate”
        L'autre gamète aura un gène en double, mais il ne s'exprime qu'une fois et les cônes du foetus correspondant éventuel seront normaux à trois pigments.
        S'il s'agit non pas d'une absence de gène, mais d'une modification de celui-ci, alors il y aura trois pigments, mais leurs caractéristiques ne seront pas normales et leur spectre d'absorption pourra être modifié par rapport à la normale.
    On pourra avoir par exemple une certaine proportion de pigment rouge dans un gène de pigment vert. On appelle cette personne un “tri-chromate hybride”.
       
        En fait il est moins fréquent que le gêne “bleu” soit absent sur le chromosomes Y provenant du père. Les anomalies de la vision bleue sont donc plus rares.
        Par contre les anomalies des gènes X provenant de la mère ou du père sont beaucoup plus fréquentes. Les anomalies de vision les plus fréquentes sont celles des visons rouge et vert. Ces personnes ont donc une vue des couleurs anormale : on les appelle “daltoniens”.   

        Les anomalies de la vision des couleurs sont moins fréquente chez les femmes, puisqu'elles possèdent deux chromosomes X (l'un venant du père, l'autre de la mère) 
        La présence d'un gène hybride (ou l'absence d'un gène) est le plus souvent compensée par un gène normal sur le second chromosome. Pour qu'une femme soit daltonienne, il faut donc que ses deux parents soient porteurs du gène anormal.
       Mais la femme peut donc être porteuse du gène du daltonisme, sans pour autant être atteinte de ce trouble, et le transmettre à ses enfants, si un seul chromosome X est altéré.
       
        Si le gène du daltonisme (hybride ou absence de gène) est présent pour un garçon (un seul chromosome X), il sera forcément daltonien, et il tient cela forcément de sa mère, qui peut être daltonienne ou seulement porteuse du gène, puisque le chromosome venant de son père est celui Y.
        Dans le cas d'une fille, si le gène est présent sur un seul des chromosomes, alors elle ne sera pas daltonienne, mais porteuse du gène. Si le gêne est sur les deux chromosome X, elle sera daltonienne et tient cette anomalie de sa mère (qui peut être daltonienne ou seulement porteuse du gène) et de son père (qui lui est forcément daltonien).

        Les fréquences d'anomalies sont les suivantes (en %) :

                                                            garçons                      filles   
    Mono chromatisme %               très rare                     très rare
    Dichromatisme %
    vert + bleu; manque rouge           1,000                          0,020
    rouge + bleu; manque vert           1,100                          0,010   
    vert + rouge; manque bleu            0,005                         0,003
    Trichromatisme hybride %
    pas assezde rouge                       1,000                          0,020
    pas assezde vert                          4,900                          0,380
    pas assezde bleu                        très rare                     très rare
    Total    %                                      8,005                         0,433

        Les daltoniens voient donc mal certaines couleurs ou les voient déformées. On décèle ces anomalies en présentant des planches ou des lettres et chiffres de couleurs diverses sont inclus dans des fonds d'autres couleurs (en général sous forme de taches). Il n'y a aucun moyen de correction.
        Selon l'anomalie, certains de ces caractères ne sont pas perçus parce qu'ils se confondent avec le fond d'écran pour l'oeil du daltonien.
        En général on pratique ce dépistage entre 4 et 6 ans.

        Etre daltonien n'est pas dramatique; cela n'affecte pas l'intelligence !!!
        Mais cela peut interdire ou rendre difficile certains métiers  par exemple,  pilote d'avion ou de chemin de fer, peintre, décorateur, éventuellement électricité et pharmacie...

        Alors mesdames, mesdemoiselles, soyez heureuses, votre probabilité d'être daltonienne est quasiment nulle. Vous pourrez être pilote d'avion ! 

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :