• Les cloches ne vont pas à "Roms" qu'à Pâques !

    Les cloches ne vont pas à "Roms" qu'à Pâques !

         J'ai entendu à la télévision un élu local qui était parti en guerre contre les "immigrés roms et leurs roulottes" et qui voulait qu'on leur interdise l'accès en France, tout en montrant des scènes d'expulsion qu'il approuvait, à grand renfort de propos xénophobes.
         Cela me rappelle la polémique qui avait eu lieu, il y a dix ans au sujet des noms et plus généralement des campements de nomades.
         J'ai été regarder sur internet quelques statistiques et je je suis tout de même étonné de constater que l’opinion française est à 40 % favorable à l’expulsion des roms, sans distinction entre les divers nomades, ni entre les conditions d'occupation d'un terrain ou de salubrité.

         Parmi les gens en caravane, il y a des Gitans, des Tziganes, Manouches, Romanichels, Bohémiens, Sintis; des roms, mais aussi des français, des gens du voyage et des vacanciers.
        Les Roms à l’origine étaient issus d’Inde, mais qui ont émigré sur les rives de l’aAtlantique, voire en Amérique  (et ROM veut dire “être humain” !!). Il y en a beaucoup en Roumanie. Les langues, les religions, les coutumes qu’ils pratiquent sont en général celles des pays où ils vivent.
        Les "gens du voyage" sont en fait, une catégorie juridique définie par deux décrets de 1972, qui se référaient à la loi de 1969 sur l'exercice des activités économiques ambulantes. C’était autrefois les “colpolteurs” et les “nomades” : des commerçants ambulants.
        Une catégorie bien connue est constituée par les cirques et théâtres ambulants.
        Beaucoup de noms pratiquent effectivement un commerce mobile, mais, avec le chômage et la misère en europe centrale, il y a aussi beaucoup d’émigrés qui sont au chômage, des pauvres qui mendient. Je pense qu’on n’est pas assez conscient que 100 €, qui n’est pas une très grosse somme en France, est un apport important pour un habitant pauvre des ex-balkans.
        Mais il y a aussi des français qui vivent en caravane car cela les dispensait jusqu’à présent de la taxe d’habitation !
        Il y a environ 160 000 gens du voyage en France, mais ce recensement est très approximatif.
        La loi Besson  du 31 mai 1990 oblige les villes de plus de 5 000 habitants à prévoir des emplacements de séjour pour les nomades, ce qui a pu amener des situations complexes pour les communes proches de cette limite, qui n’ont pas de terrain viabilisé assez grand et des finances modestes.

        L’hostilité de certains aux nomades est en fait un énorme amalgame et une généralisation malheureuse.
        En Bretagne par exemple, il y a surtout des caravanes de touristes et de cirques l’été, les camions mobiles des commerçants des marchés et fort peu de roms ou autres. Mais les touristes ne se comportent pas toujours de façon exemplaires et la population de la campagne a un mauvais souvenir de rassemblements de quelques milliers de personnes pour faire une fête, dans lesquels malheureusement une petite minorité se drogue, se saoule et laisse les lieux dans un état lamentable, après quelques nuits très bruyantes.
        Rien à voir avec les Roms, mais l’amalgame est dans les esprits : manque de bon sens !
        En région parisienne beaucoup de cambriolages sont effectués par des gens des pays de l’est de l’Europe. Des vols à la tire ou des voies de faits aussi, mais c’est loin d’être la majorité des cas. Mais l’opinion publique est inquiète de cela et elle fait l’amalgame entre ces personnes particulières en nombre limité qui commettent des délits et qui sont pour elle des “romanichels” et l’ensemble des Roms. Là encore généralisation intempestive.
        En campagne c’est vrai que lors de l’arrivée de certaines caravanes, les vols de volailles ou les petits larcins augmentent , mais ce n’est pas le cas à chaque fois, mais les esprit associent vols et nomades.
        Il faut reconnaître que pour un maire, ce n’est pas toujours facile d’avoir un terrain viabilisé adéquat et qu’à défaut les caravanes s’installent n’importe où (c’est parfois vrai aussi pour les touristes). Le problème est que les nomades sont en groupes nombreux, souvent pauvres, que les conditions d’hygiène des campements sont souvent mauvaises et que le bruit peut être gênant quand le campement est trop proche d’habitations.

        Il y a donc des nuisances certaines dues à certains nomades en raison de la malhonnêteté ou de la pauvreté, mais qu’ils soient français ou étrangers, Roms ou autres et pas uniquement de la part de nomades !
        Il est difficile d’empêcher un certain nombre de gens d’en être victimes, de vouloir que cela cesse et de faire ensuite un amalgame et une généralisation.
        Mais les personnes de bon sens et à fortiori le gouvernement devrait faire en sorte d’informer, de dénoncer cette erreur et de prendre des mesures qui visent les vrais coupables.
        Au lieu de cela il encourage, par ses paroles et sa politique d’expulsions, la généralisation anormale faite par une partie de la population, en espérant gagner ainsi quelques voix, ce qui est honteux..
        Personnellement, que l’on mette en prison et que l’on soumette à la justice une personne, française ou pas, rom ou pas rom, qui a commis un délit avéré, je trouve cela normal.
        Que la justice (les tribunaux) après jugement, ordonne de reconduire à l’étranger un groupe de caravanes dont les occupants sont à l’origine d’exactions, je n’y trouverais rien à dire.
        Que le préfet ne laisse pas occuper longtemps des terrains privés par des caravanes et cherche à les loger à un endroit moins dérangeant, c’est normal. C'est son travail.
        Que la gendarmerie les recense ou contrôle des papier, c’est son rôle : je lui présente sans rechinier mes papiers et ceux de mon véhicule quand on me le demande.

        Par contre les taxer d’émigrés clandestins me paraît un amalgame dangereux car ils sont citoyens européens.
        Mais détruire leurs caravanes au bull-dozer, séparer les femmes les hommes et les enfants pour les expulser, comme un l’a vu faire à la télé, et cela même s’ils avaient commis de petits délits et à fortiori s’ils n’ont rien fait de mal, est scandaleux et rappelle, pour les vieilles personnes comme moi, malheureusement des pratiques des nazis vues pendant la guerre.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :