• Le rire est il vraiment le propre de l'homme ?

     

    Le rire est il vraiment le propre de l'homme ?

    Le rire est il vraiment le propre de l'homme ?

       

         Dans ces derniers temps si tristes du fait des attentats,, beaucoup d’entre nous veulent réagir et penser à des choses moins stressante et plusieurs correspondants me demandent « qu’est ce que le rire ? Comment rire? Pourquoi les histoires drôles nous font elle rire ? ». 
        Il faut bien séparer deux choses : le mécanisme biologique du rire qui déclenche un certain nombre de réactions physiologiques automatiques et presque inconscientes, et puis l'aspect "intellectuel" qui fait que l'on rit parce qu'on lit une histoire drôle, qu'on voit une caricature, un film, ou qu'on est témoins d'une scène humoristique.

        Le mécanisme biologique semble provenir au départ de l'hypothalamus, qui est un très gros centre du cerveau central, et dont le rôle est multiple, car il régule (ou participe à la régulation) de nombreuses activités élémentaires vitales.
        « Le rire est le propre de l’homme » disaient Rabelais et Bergson, mais en fait certains animaux domestiques et les singes semblent avoir un mécanisme proche du rire.
         Rire ne s'apprend pas, c'est inné chez l'espèce humaine. Mais on rit 10 fois moins seul qu'en présence d'autres personnes et donc le rire a un rôle social.. Les chercheurs en psychologie cognitive ont trouvé que les mêmes parties du cerveau étaient activées lorsqu'une histoire drôle est racontée ou lorsqu'un rire est entendu. Le rire est donc communicatif.

        Ce sont des centres de la partie latérale de l'hypothalamus qui semblent en cause au départ. Ils agissent d'abord sur les centre générateurs des mouvements (sur le dessus du crâne), lesquels en passant par des relais situés dans le tronc cérébral (au dessus de la colonne vertébrale, dans la partie supérieure du cou), activent d'abord les muscles de la face (mimiques), des cordes vocales et de la respiration.  
        Puis l'action passe par le système sympathique : accélération du rythme cardiaque, dilatation des artères d'où une moindre pression artérielle, et dilatation des bronches. Dans le cas de fous-rires, l'hypothalamus étant plus sollicité, peut agir par l'intermédiaire du sympathique sur la vessie, (d'où les enfants qui font pipi de rire dans leur culotte). Il peut aussi agir sur les muscles des yeux et des glandes lacrymales et déclencher le « rire aux larmes ».
        L'action de l'hypothalamus se fait aussi par le canal de l'hypophyse, qui excite notamment les glandes surrénales. Il y a alors production d'adrénaline et de noradrénaline, qui sont des hormones et des neurotransmetteurs excitateurs. L'adrénaline participe à la modification du rythme cardiaque et de la pression artérielle, et libère du glucose dans le sang pour faire face à des consommations plus grande d'énergie.
        Ensuite l'hypothalamus commande au parasympathique de calmer le jeu et de ralentir toutes ces actions. En même temps il provoque la sécrétion d'endorphines par l'hypophyse, (des analogues de la morphine), qui sont des calmants.
        L'hypothalamus est relié à tout le cerveau émotionnel, et notamment aux centres amygdaliens qui ont un rôle principal en cas de peur, de colère et de stress. Dans le cas du rire, l'hypothalamus diminue le rôle de ces centres, et par ailleurs il fait produire par les surrénales une hormone anti-stress, le cortisol.
        L'hypothalamus est relié aux centres que l'on nomme centres d'apprentissage ou du plaisir, (voir mes articles sur mon blog), qui libèrent de la dopamine. Il y a donc une deuxième sensation de plaisir qui accompagne le rire.
        Dans mon prochain article, je parlerai du « déclenchement du rire ».

    Le rire est il vraiment le propre de l'homme ?

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :