• Le premier avril et les poissons.

    Le premier avril et les poissons.

          Dans une semaine c’est le 1er avril. C’est le jour des « poissons », c’est à dire de plaisanteries, que l’on fait à ses connaissances, à ses amis et sa famille. Les médias font souvent des canulars, et les enfants peuvent accrocher un poisson de papier dans le dos des personnes dont ils veulent se moquer.

        D’où vient cette coutume ?
        L'origine du poisson d'avril du 1er avril est controversée, mais l'hypothèse la plus courante le fait naître au XVIe siècle.
     
        En 1564, le roi Charles IX a décidé que l'année ne commencerait plus le 1er avril mais le 1er janvier, ce qui a décalé les échanges de cadeaux et d'étrennes qui marquaient le passage à la nouvelle année. Certaines personnes ont continué à offrir des présents en avril. Avec le temps, les petits cadeaux d'avril se sont transformés en cadeaux pour rire, en blagues, puis en stratagèmes pour piéger les autres.
        Toutefois, d’après Wikipédia, l'expression ou la notion de poisson d'avril est évoquée dans plusieurs écrits antérieurs à 1564, notamment un poème de Pierre Michault en 1466, et dans « le livre de la diablerie du curé Eloy d’Armeval en 1508.

        Une autre explication tient au fait que le premier avril est proche de Pâques et de la fin du carême, période durant laquelle la consommation de viande est interdite chez les chrétiens. Les cadeaux que l’on offrait en avril étaient souvent alimentaires et le poisson était un présent fréquent.

        Il est également possible qu’il y ait eu un mélange avec les fêtes de Carnaval, qui avaient lieu à al fin du carême.

        Enfin Wikipédia cite une autre origine possible : l'usage dans différents pays d'ouvrir la saison de pêche le 1er avril ou au contraire dans d'autres de la suspendre, afin de respecter la période de reproduction. Pour faire un cadeau aux pêcheurs, et pour se moquer un peu d'eux car la pêche était soit trop facile (abondance le jour d'ouverture), soit infructueuse (jour de suspension), on leur offrait un hareng. C'est alors qu'une habitude populaire se serait installée : on accrochait subrepticement un vrai poisson dans le dos des gens.

        Cette coutume de faire des plaisanteries le premier avril s'est répandue dans de nombreux pays, et toujours d’après Wikipédia :
            • les Américains et les Britanniques l’appellent « April Fool's Day » (certains Écossais parlent aussi de Gowk ou de Cuckoo),
                • les Allemands « Aprilscherz » ;
                • cette coutume existe aussi au Danemark, aux Pays-Bas, en Belgique, au Canada, en Italie, en Pologne, en Croatie, en Slovénie, au Portugal, aux États-Unis, en Suisse, en Suède, en Finlande, au Japon et en Chine ;
                • en Russie il s'appelle le « jour des fous ; en Roumanie, il s'agit de la « tromperie/duperie du 1er avril » .
                • au Portugal et au Brésil il s'appelle « jour des mensonges ».

        Et la tradition festive de personnes qui sont l'objet de farces ou de satires existe dans plusieurs cultures depuis l'Antiquité et le Moyen Âge : fêtes religieuses romaines, fête des couleurs hindouiste, fête persane ; fête juive ; fête des Fous médiévale en Europe.

        D’après le site « hoaxes.org », spécialisé en intox, le meilleur poisson d'avril reste celui de « l'arbre suisse à spaghettis ». Un faux reportage à la BBC aurait montré aux téléspectateurs une récolte de spaghetti réalisée au Tessin en 1957 et des paysannes qui cueillaient des pâtes italiennes sur des arbres, les faisant ensuite sécher au soleil. Des centaines de téléspectateurs se sont renseignés après la diffusion de l’émission, pour savoir comment se procurer un arbre à spaghetti,

    Le premier avril et les poissons.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :