• La personnalité des animaux.

                J'ai déjà écrit beaucoup d’articles sur la personnalité humaine, notamment les « préférences cérébrales » et le « big five ».
    Mais je viens de lire un article qui m’a amusé sur des études d’une équipe finlando-britannique sur la personnalité…. des éléphants.
               Ils ont établi divers traits de personnalité, les ont décrit précisément et ont demandé aux cornacs de 250 éléphants de les évaluer.
               Puis ils ont regroupé les réponses concordantes et sont parvenu à un modèle, qui est décrit dans le schéma ci-dessous (dans la revue « Cerveau et Psycho »).
               Mais je n’ai pas encore entendu parler, comme pour les humains, d’une utilisation de ces analyses de personnalité, par des conseillers conjugaux !


               Par contre il y a déjà des psys pour chiens et chats pour traiter leurs anomalies mentales éventuelles.
               La personnalité des chiens est plus complexe avec sept traits principaux : activité, réactivité, aptitude à l’entraînement, sociabilité, crainte, soumission, agressivité.
               Pour les chats, plus introvertis et autonomes, quatre traits seulement suffiraient.

               Certes nous ne sommes plus au temps de Descartes, qui pensait que les animaux étaient des « systèmes mécaniques », mais ces études rapprochent les animaux des humains et nous incitent à davantage les respecter.

              Cela dit, les animaux ont un instinct extraordinaire  et un sens particulier des relations avec les humains. Voici une anecdote qui l'illustre :

              Le laboratoire où je travaillais avait un grand terrain dans lequel erraient quelques chats harets (harets = sauvages et errants - dans la mesure où le restaurant d'entreprise n'en faisait pas des civets !!)

              Un jour je vois une chatte sauvage entrer dans mon bureau (elle n'avait pas frappé, la porte était entrouverte ! ), elle ressort en miaulant et m'amène dans sa gueule un bébé chat horrible, manifestement crevant de faim. On a eu pitié et ma secrétaire a cherché du lait à la cantine et on a nourri le petit chaton.
             Après nous avoir regardé faire, la chatte est repartie et elle nous a ramené trois autres petits chats, bien plus beaux que le premier.

             Alors la question que je n'ai jamais résolue : pourquoi nous avait elle amené le plus chétif des chatons ?
        - pour nous apitoyer ?
        - parce que c'était celui qui risquait le plus de mourir ?
        - parce qu'elle avait peur que nous le maltraitions et elle avait pris le moins beau et celui qui avait le moins de chance de survie : risque minimal ?

            Je ne le saurai jamais, mais ce qui est certain c'est qu'elle avait "testé notre comportement" avec le premier petit chaton, avant de nous confier les autres !

            Les animaux peuvent parfois avoir confiance dans les humains !!

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :