•  Bonne annéeBonne année

     

     

     

     

     

     

     

             Je pense qu'aujourd'hui, vous serez toutes et tous, fatigué(e)s par le réveillon de la Saint Sylvestre et pressé(e)s d'aller à un repas de nouvel an. Alors pas d'article sérieux, que vous ne lirez sans doute que demain !. 

              Je pourrai faire un article nostalgique, en disant que je regrette les Noëls et les premiers de l'an de mon enfance avec mes parents, frères et sœur, ou ceux où mes enfants étaient encore à la maison et où on les gâtait, puis ceux, lorsque mes petits enfants étaient encore petits, et que les grands parents jouaient avec eux, avec les nouveaux jeux trouvés sous le sapin, en profitant des vacances de fin d'année..
              Maintenant c'est tout juste si on arrive à se voir, parce que nous sommes dispersés aux quatre coins de la France, voire à l'étranger.
              Voilà ce que c'est que vieillir, mais il faut en prendre son parti et ne pas se lamenter.
              J'espère vivre encore un peu, pour voir mes arrières petits enfants et leurs joies de Noël.

              Mais, savez vous qui est ce saint qui a donné son nom à une nuit de fête? Quand on dit "Saint Sylvestre", on pense inévitablement au réveillon de nouvel an. Mais personne ne s’interroge sur l’histoire, la personnalité et les actes de ce Sylvestre! 

              Silvestre était un Romain, de parents catholiques Rufin et Justa. Il hébergea un chrétien d’Antioche, Timothée, qui, après avoir fait beaucoup de conversions, fut décapité sur l’ordre du préfet de la ville, Tarquinius.

              Silvestre emporta le corps du martyr et, avec le pape Miltiade, l’ensevelit non loin du tombeau de saint Paul. Le préfet Tarquinius fit alors arrêter Silvestre et le somma de renier sa foi. Sylvestre refusa et fut emprisonné. Il fut libéré après que Tarquinius se fut étranglé avec une arête de poisson (je me demande si on l'y avait aidé ?).           
              Le pape Miltiade l’ordonna prêtre. Elu pape à la mort de Miltiade, Silvestre, 33e pape, occupa le saint siège pendant près de 22 ans (314-335). Sous son pontificat, le christianisme fut reconnu comme religion de l’Empire romain avec la conversion de l’empereur Constantin le Grand (306-337). L'empereur et le pape firent édifier la basilique Saint-Jean de Latran, la basilique de Sainte-Croix de Jérusalem, la basilique de Saint-Paul hors les Murs et la basilique de Saint Laurent.           
              Saint Silvestre est mort le 31 décembre 335. Il fut enterré dans le cimetière de Sainte-Priscille à Rome.            

              En fait ce saint à peu à voir avec la fête du nouvel an, mis à part son nom : la fête existait bien avant que saint Sylvestre devienne pape.         
              Les origines de la Saint Sylvestre sont multiples et se perdent dans la nuit des temps. Les origines païennes se sont mélangées aux origines religieuses en drainant l'ensemble des croyances populaires et religieuses liées au solstice d'hiver.
              Les peuples et les cultures anciennes célébraient le solstice d'hiver et on retrouve la même symbolique dans toutes ces croyances et ses pratiques.

    Bonne année          Chez les Romains, on raconte que le roi Tatius Sabinus (mort en 740 avant JC), aurait reçu pour la nouvelle année de la verveine, de la déesse Strenia et étrennes se dit en latin "strena".           
              Dans la Rome antique, une dizaine de jours après les "saturnales", (les fêtes autour du solstice d'hiver vers le 22 décembre), les romains organisaient des échanges de vœux à l'occasion de copieux repas qui s'accompagnaient d'offrandes de rameaux verts et de confiserie. Cette période de fête était clôturée par les jeux du cirque.        
              Mais, jusqu'à Jules César, la fête célébrant la fin d'année n'était pas une date fixe, à l'époque romaine, la fête se déroulait généralement en février. Jules César a fixé la fin d'année au 31 décembre.    
             
    A l'occasion du nouvel an, les Romains s'échangeait des pièces et des médailles. 
              L’usage des étrennes devint peu à peu si fréquent sous les empereurs, que tout le peuple allait souhaiter la bonne année à l’empereur, et chacun lui portait son présent d’argent, selon son pouvoir. Auguste en recevait en si grande quantité 
    Tibère, son successeur, qui était d’une humeur plus sombre et n’aimait pas la foule, s’absentait exprès les premiers jours de l’année, pour éviter les visites du peuple, qui serait accouru en foule pour lui souhaiter la bonne année.
              Tibère, fit savoir au peuple par un édit, qu’il recevrait, le jour des calendes de janvier, les étrennes qui avaient été refusées par son prédécesseur, et il se tint tout le jour dans le vestibule de son palais, pour recevoir tout l’argent et les présents qui lui étaient offerts par le peuple.

    Bonne année         Plus tard, le concile d’Auxerre, tenu en 587, défendit de faire, le premier jour de l’an,
    des sacrifices de génisses ou de biches et d’aller faire des vœux devant les arbres consacrés aux faux dieux. Les étrennes, jointes à des sacrifices, étaient véritablement diaboliques.
              En France, alors que l’année débutait encore à Pâques, il semble qu'1362,  on continuait de donner des étrennes le premier jour de janvier, mais il faut attendre Charles IX, en 1564,  pour que le premier jour de l'année, le "nouvel an" soit fixé au 1 janvier.         

              Dans la plupart des pays, contrairement au réveillon de Noël, qui se fête en famille, celui du Jour de l'an se fête généralement avec des amis, mais c'est aussi l'occasion parfois de faire la fête avec de parfaits inconnus, ce qui compte étant le plaisir et la convivialité. Toutefois, c'est l'inverse en Russie et au Japon..                       
             
    Tous les débordements de joie et d'allégresse sont possibles le jour du réveillon de la Saint Sylvestre et ces débordements devaient autrefois, s'accompagner de sons qui selon les croyances anciennes, auraient le don de faire fuir les mauvais esprits et les démons.            C'est aujourd'hui, l'occasion de scènes que l'on a peu l'habitude de vivre : concerts de klaxons, farandoles de rue, embrassades sous le gui, et toute la nuit des "bonne année" fusent de toutes parts.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •           Entre Noël et le nouvel an, je n'ai pas envie d'être sérieux. Alors place à un intermède.

              Bien sûr, le Père Noël est dans tous les esprits en ce moments pour les enfants mais aussi pour les adultes. Alors j'ai cherchés internet des renseignements en images sur son activité. Je me suis aperçu que son travail n'était pas une sinécure. Jugez en !

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

     

     

     

     

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

      

     

     

     Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

     

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Etre le Père Noël n'est pas sans problèmes !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •               Un petit intermède pour nous reposer des articles sérieux.
               En ce moment la grogne monte avec le prix de l'essence. Alors pour faire sourire les automobilistes quelques perles de panneaux de signalisation de la route, trouvés sur internet.

              D'abord quelques panneaux à l'allure classique :

     

     

    A quelle vitesse devant nous aller
    (question du permis de conduire ?)  

     

     

     

     

     

     

     

     

     
            Vous pouvez prendre cette route, le vélo à la main !  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Attention à ne pas vous saouler !

     

     

     

     

     

     

    Où est la route ?

     

     

     

     

     

     

     

    Ralentissez pour pouvoir les voir tous !

     

     

     

     

     

     

    Puis voici des panneaux animaliers :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


     

     

    Attention, elle met 5 mois à traverser !

     

     

     


     

     

     

     

     

    Attention, bel oiseau, la traversée est dangereuse !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         65 km/h, c'est la limite pour les oiseaux
         ou pour les voitures ?

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •            Il y a des jours où j’ai des “crises en thèmes”, surtout à la Toussaint où on ne voit que cela au journal télévisé.
               Trouver des sujets n’est pas difficile, ce qui l’est plus, c’est d’écrire quelque chose dessus!!

               Cela m’arrive de temps en temps de mettre de l’ordre dans mon brave Mac dans lequel depuis que je travaille sur micro-ordinateur (1980), par des transferts entre mes ordinateurs successifs, j’ai accumulé des dizaines de milliers de textes, quelques milliers de tableurs, autant de présentations et près de 20 000 photos.
              Mais je ne garde pas longtemps les messages, et soit je les supprime après y avoir répondu, soit je les archive dans un dossier. Ceux qui restent quelques temps sont classés par date.
               Alors je regarde tous mes vieux messages encore présents et je tombe sur le dernier, qui m’a été envoyé le premier janvier 1970 à Zéro heure.
               
    Je n’en crois pas mes yeux et sur le moment je me dis « quel bateau me monte mon brave Mac ? » (Eh oui c'est l’époque de la Route du Rhum !).

               Bizarre que je ne me rappelle pas avoir déjà vu ce message !

                Alors évidemment je regarde quel est l’expéditeur : ouaf « expéditeur inconnu » ! Qu’est ce que c’est que cela, je n’ai pas de correspondant qui ait ce nom !
               J’ouvre le message et je vois « message vide, consultez l’original ». Pas possible, on se fiche de ma poire !
               Mais ce n’est pas étonnant. Pensez donc :1970 il n’y avait pas encore ni micro-ordinateur, ni internet et une partie de mes correspondant(e)s n’étaient pas né(e)s.!

               Alors je me suis dit : ça y est, c’est un message inter-galactique, un petit homme vert qui m’envoie un mail et comme il a mis 48 ans pour arriver, alors à 300 000 km/s il est loin mon correspondant ! (j’ai la flemme, vous calculerez vous même!).
               Et puis je me rappelle : le premier janvier 1970, on m'a téléphoné, il s'appelait Titi, il n'était pas jaune mais vert, et à défaut d’ordinateur, j'ai eu un gentil petit correspondant sur Mars. Quel beau rêve ! Revenons dans la réalité.

               J’ai eu une autre idée : minuit le premier janvier 1970, nous avions dû fêter le réveillon et  envoyer des coups de fils à des amis. Alors l’un d’entre eux a oublié de me répondre et ces derniers temps il a dû réparer son oubli. Qui cela peut il bien être? Hélas je n’ai pas récupéré un ami oublié depuis 48 ans !

                A l’époque je n’avais pas de micro-ordinateur (j’ai eu mon premier Apple2 en 1980, dix ans après), mais j’avais dans mon bureau un clavier d’accès au gros ordinateur du labo. Alors j’ai peut être écrit quelque chose et par miracle ce vieil ordi a trouvé ce message et y répond en se connectant à mon Mac.
               J’étais attendri que mon gros ordinateur d’autrefois m’ait ainsi retrouvé, mais je me suis renseigné : le pauvre a été mis à la casse !! Et “l’au delà des ordinateurs”, je ne sais pas si on peut le contacter en faisant tourner les claviers.?

                Et puis j’ai eu un éclair de lucidité :
               La détermination très précise du temps est aujourd'hui facile grâce aux pulsations plus ou moins régulières des horloges à quartz que l'on trouve dans tous les bidules électronique de notre époque.
               Mais dans un micro-ordinateur il faut pouvoir disposer d'une origine temporelle dès que l'on utilise un système où il faut gérer des dates d'une manière ou d'une autre. Et c'est là que commencent les problèmes, quelle date choisir pour cette origine et si possible la même pour tous les ordinateurs qui correspondent entre eux dans le même système.?
               La naissance du Christ, celle de Mahomet ou de Moïse (vous voyez je ménage mes lecteurs religieux !), la date de la première dent de Stève Jobs, la première fois que Bill Gates a grugé un client, mais pourquoi  le 1er janvier 1970, date à laquelle aucun microordinateur ne fonctionnait encore. ?
               Et je me suis souvenu que dans le système Unix de mon mac c’est  cette date qui est à l’origine des temps (comme dans tous les systèmes Unix d’ailleurs).
               
    Alors voilà cette date si prometteuse, ce n’est qu’une convention entre d’horribles PC et mon destrier macintosh au grand coeur !

                   J’ai voulu poursuivre mon enquête et j’ai regardé l’adresse de messagerie et surprise, c’est la mienne. Alors horreur, c’est moi qui me suis envoyé ce message.!
                Alors j’ai fouillé ma mémoire. Il y a deux jours je voulais envoyer un message et j’avais ouvert ma messagerie et un fenêtre de message vide, et je commençais à le remplir, quand il y a eu une panne d’électricité.
               Le mac s’arrête et en quelques centièmes de secondes, il n’a pas le temps d’enregistrer grand chose. Il sauvegarde une fenêtre vide, et c’est évidemment moi l’envoyeur : pas de destinataire pas de texte, mais pas de date non plus.
               Mais mon mac, sérieux et précis, a essayé de faire ce qu’il pouvait pour conserver la trace de ce message, et,  ne comprenant que l’Unix, il l’a donc classé à l’origine des temps de l’ère micro-informatique : le premier janvier 1970 .

               Les mystères d’une informatique bête mais logique.

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •           Certain(e)s de mes correspondant(e)s ont la gentillesse de m’écrire, mais c’est parfois un message bien particulier : le tag d'une « chaîne ».
              Il parait que je dois révéler à la grande eklablog-presse, sept secrets me concernant. Que dire  ?

              1 - Je suis trop gentil et je ne sais jamais refuser quelque chose à quelqu’un qui m’écrit. Alors encore plus quand c'est un méchant petit diable et un petit dragon facétieux qui me le demandent. 

    J'ai reçu le tag d'une chaîne !

    J'ai reçu le tag d'une chaîne !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                Aussi ai-je accepté de faire ce jeu à la c... (pardon je ne suis pas très poli non plus).... ce jeu débile.

              2. - J'ai eu une éducation soignée comme on la faisait il y a 80 ans, et je suis discipliné et j'ai l'habitude d'obéir. Alors, comme vous me le demandez, je vais recopier votre règlement à la gomme malgré toutes ses imperfections.
              Seulement j'avoue: je suis aussi très flemmard, alors je ne le tape pas j'ai pris l'image du règlement sur le message de la personne, qui s'était fait piéger, elle aussi, la pauvre, et qui s'est aussitôt vengée en me refilant le bébé, ainsi qu'à 6 autres malheureux eklablogueurs.

    J'ai reçu le tag d'une chaîne !

              3 - J'aime bien embêter un peu mes correspondant(e)s et je suis très critique vis à vis des contrats.
              Ce règlement est idiot : il ne prévoit pas qu'on ne peut pas taguer quelqu'un qui a déjà subi ce calvaire.

              Je devrais donc le renvoyer à sept personnes qui ont déjà été piégées et si chacune fait ainsi, alors le temps s'arrêtera et on tournera en rond
              Je crois que j'ai trouvé là, le secret de l’éternité et du mouvement perpétuel. 
             
    Je vais recevoir le prix Nobel des blogs.!

              4 - Je suis curieux de nature et comme tout scientifique, je veux comprendre. Alors j'ai essayé de remonter la filière pour trouver quel était le premier andouille qui avait inventé ce jeu. J'ai remonté une dizaine de générations, mais toujours rien.
               J'ai essayé de consulter Google et Wikipédia, mais ils sont trop sérieux pour me trouver cela. Je vais essayer  de faire un programme sur mon Mac, pour que cet imbécile d'ordinateur cherche cela tout seul.
               On récompensera cet inventeur en lui attribuant la palme du blogueur le plus em...bêtant et le plus néfaste en 2018, mais en lui donnant aussi une récompense pour avoir ainsi piégé quelques centaines de gogos un peu simples d'esprit (révélation : vous savez, j'en fais partie!!!)

              5 - Comme on va me reprocher de ne pas assez raconter ma vie, je vais vous faire trois révélations :
              Je n'aime pas les choux-fleurs. J'ai trop peur que comme le décrivait Boris Vian dans l'Ecume des Jours, ils ne se mettent à pousser dans mes poumons.

                  6 - Autre révélation, je n'aime pas les carottes crues et donc depuis quelques années, j'y vois moins bien, alors que les lapins, qui en mangent beaucoup, gardent une très bonne vue en vieillissant.
              Savez vous comment les scientifiques ont découvert cela ? * (voir à la fin)

               7 - Ouf j'y suis arrivé quand même ! Alors dernière révélation : mes petits enfants disent que leur papy n'est pas très sérieux et qu'il raconte souvent des bêtises
    La jeunesse d'aujourd'hui n'a plus aucun respect pour les vieilles personnes !!! 

              Et puis je suis poli, alors mille excuses aux pauvres petits et petites martyres auxquel(le)s je vais envoyer ce tag.
              Finalement non, je ne vais rien faire suivre du tout car je suis flemmard.

              Bon je sais encore compter jusqu'à sept, et je m’aperçois que ma flemmardise, c'est la huitième révélation!.
              Mais que je sais compter jusqu’à sept, c’est la neuvième ! (révélation, pas symphonie de Beethoven).

     Et pour ceux qui ont lu ces âneries, j'implore un grand pardon

    Réponse pour ceux et celles qui ont réfléchi mais n'ont pas trouvé : les scientifiques ont remarqué, après maintes vérifications,qu'aucun lapin âgé ne portait des lunettes.

     

         Je n'aime pas les chaines, je trouve cela agaçant. Mais, il y a quelques années j'en avais reçu une assez astucieuse; je la recopie aujourd'hui :

    L'emploi du pronom indéfini...

        « Il était une fois quatre individus qu'on appelait :
        Tout le monde - Quelqu'un - Chacun - et  Personne..
        Il y avait un important travail à faire, 
        Et on a demandé à Tout le monde de le faire.
        Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait. 
        Chacun pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit. 
       Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde ! 
       Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire
        Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait 
        En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun 
       Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire. »
       
                          MORALITÉ  

         Sans vouloir le reprocher à Tout le monde,
         Il serait bon que Chacun
         Fasse ce qu'il doit sans nourrir l'espoir
        Que Quelqu'un le fera à sa place 
        Car l'expérience montre que
        Là où on attend Quelqu'un, 
        Généralement on ne trouve Personne ! 

                       CONCLUSION 

         Je vais le transférer à  tout le monde afin que chacun 
         puisse l'envoyer à quelqu'un sans oublier personne…

     

              J'ai aussi reçu une fois,  une chaine sur l'amitié, d'un correspondant inconnu, la voici :

    Un simple copain, quand il vient chez toi, agit comme un invité
    Un véritable ami ouvre ton frigo et se sert.
     
    Un simple copain ne t'a jamais vu pleurer.
    Un véritable ami a les épaules trempées de tes larmes.
     
    Un simple copain ne connaît pas les prénoms de tes parents.
    Un véritable ami a leurs numéros de téléphone dans son carnet d'adresses.
     
    Un simple copain apporte une bouteille de vin à tes fêtes.
    Un véritable ami arrive tôt pour t'aider à cuisiner et reste tard pour t'aider à néttoyer.
     
    Un simple copain déteste quand tu appelles après qu'il soit allé se coucher.
    Un véritable ami te demande pourquoi tu as mis tant de temps à appeler.
     
    Un véritable ami s'informe de ta romantique histoire d'amour.
    Un simple copain pourrait te faire du chantage avec.
     
    Un simple copain pense que l'amitié est finie quand vous avez une dispute.
    Un veritable ami t'appelle aprés une dispute.
     
    Un simple copain s'attend que tu sois toujours là pour lui.
    Un véritable ami est toujours là pour toi.
     
    Un simple copain lit ce message et le supprime.
    Un véritable ami le fait passer et te le renvoie.
     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique