• Grève contre la loi sur les retraites.(2)

                J’avais fait un article sur le projet de réforme des retraites et je disais que je trouvais le projet du gouvernement très technocratique et théorique, profondément injuste, car la retraite est la poursuite et la conséquence d’une vie de travail, et que les métiers et les salaires sont très différents d’une personne à l’autre, et que, par ailleurs, ce projet était mal défini et qu’il bafouait le contrat passé à l’embauche avec les travailleurs, qui prévoyait les conditions d’emploi et de fin d’emploi.
                Certes il faut arriver à ne pas creuser le déficit des systèmes de retraite, mais cela doit se discuter et doit entraîner certaines modifications, mais ce n’est pas une raison pour tout modifier à la fois et vouloir tout uniformiser. Là c'est provoquer le mécontentement général et chercher la grève par une telle provocation.
                Par ailleurs affirmer que la raison de la réforme est une meilleure justice, alors que seules des économies sont recherchées, c’est prendre les gens pour des imbéciles.
                Et penser qu’un projet qui diminue la retraite des enseignants de 20 à 30% (eux qui ont déjà des salaires et des retraites inférieures aux personnes de formation équivalente), sera accepté, c’est vraiment le signe d’un manque complet de bon sens et de la moindre psychologie.
                Nos politiques sont complètement coupés de la réalité !

                Le discours du premier ministre n’a rien arrangé au contraire, car toujours caractérisé par le même manque du sens des réalités. Penser que reculer les dates d’application des mesures arrêterait le mécontentement car une partie des personnes ne seraient plus concernées, est vraiment une naïveté; les gens ne sont pas égoistes à ce point et ils pensent aussi aux jeunes et à leurs enfants.
                Certes il promet une prise en compte de la pénibilité et du niveau des retraites des fonctionnaires et des enseignants, mais sans aucune précision : acceptez le projet et demain on s’occupera de vous, on rasera gratis !
                Et le système qui consiste à laisser la limite d'âge à 62 ans, mais établir l'âge pivot à 64, c'et prendre les gens pour des imbéciles. C'est en fait mettre l'âge limite à 64 ans.
               Alors je comprends qu’il y ait de forts mécontentement et des mouvements de grève et je suis d’accord sur les raisons correspondantes.

                Mais je ne suis pas du tout d’accord sur les modalités de cette grève?  Et je le dis d’autant plus que personnellement je n’en souffre pas puisque je suis retraité et je ne suis pas obligé d’aller au travail, et que par ailleurs je me déplace peu en dehors de mon quartier.
                Je vois d’une part les difficultés de ceux qui veulent utiliser les transports en commun, ou circuler en voiture, et d’autre part les pertes économiques de salaires pour les travailleurs ou de recettes pour les commerçants, artisans et entreprises.
                Je trouve cela inadmissible, et si le gouvernement est en partie responsable du fait d’un projet inepte et d’une méconnaissance du contact avec les autres, je considère l'intransigeance et l’esprit obtus et égoïste de certains syndicats, comme également responsable de la situation actuelle. N’avoir comme position que l’abandon du projet est tout aussi naïf et un manque de bon sens. Et ne pas se rendre compte que la population ne continuera pas à les soutenir éternellement et que les conséquences économiques sont néfastes, même pour eux mêmes, n’est pas une preuve d’intelligence.
                De plus la SNCF et la RATP sont des services publics, et en agissant ainsi, ils oublient leur mission. Ils devraient assurer un minimum, le transport le matin et le soir des personnes qui travaillent et doivent aussi gagner leur vie. 

                La population , qui les soutient encore, va se lasser et finira par estimer que la SNCF devrait être réduite à son rôle de réalisation d'un réseau fiable et qu'ensuite, le trafic devrait être privatisé et ouvert à la concurrence européenne. Et que pour la RATP l'ensemble des lignes devraient être équipées du pilotage automatique des rames par ordinateur, ce qui augmente la fréquence du trafic, le sécurise grâce aux doubles portes et supprime l'obligation des conducteurs.
                Le gouvernement, fort de ce soutien, passera le projet en force et il sera voté tel quel, alors qu'une discussion plus poussée et une grève moins pénalisante aurait permis d'obtenir plus de concessions.
                La plupart des gens sont convaincus q'il faut modifier le système de retraite du fait de l'allongement de la longévité, mais ils sont attachés à un système solidaire, qui ne pénalise pas ceux qui ont eu un début de carrière difficile, surtout en raison du chômage, ni ceux qui ont des salaires plus bas, comme les enseignants, et à ce que ces changements n'entraînent pas une baisse des retraites, qui déjà ne sont pas très fortes pour beaucoup.
                Le gouvernement n'aurait pas généralisé le régime à points, aurait mis l'âge légal et pivot à 62 ans, aurait aussi augmenté de 2 ans les âges des régimes spéciaux, aurait augmenté de façon raisonnable le nombre de trimestres exigés à 62 ans, et aurait instauré le minimum qu'il prévoit, il aurait eu de fortes chances de ne pas avoir une grève de longue durée et aurait eu l'assentiment de la population, à condition fade ne pas lui raconter n'importe quoi, notamment en citant uniquement les rares cas qui bénéficient du projet actuel et en taisant tous le cas défavorables.

     

               

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :