• Dommages dans le cerveau.

    Dommages dans le cerveau.

               Une lectrice m’a posé la question suivante, à propos du système de récompense :

    « si un choc violent (accident de voiture par exemple) frappe le cortex préfrontal, est-ce que le système de récompense est gravement touché? Ou le cerveau arrive t'il à passer outre ce choc? »

               Ce n’est pas une question simple, et ma réponse serait trop longue dans un commentaire; comme cela peut intéresser d'autres lecteurs, j’ai pensé que le mieux serait de faire un article qui réponde à cette question.                                 

              On pourrait évidemment répondre simplement que le cortex préfrontal est le principal centre de ce système de récompense, car c'est lui qui commande nos actions volontaires et réfléchies. Donc le système de récompense est gravement touché.

              Mais ce n'est pas aussi simple que cela car, dans un choc, les dommages sur le cerveau peuvent être très divers et il peut n'y avoir que des dégâts très partiels sur les centres correspondants.                                

     

    Un grand choc sur le crâne :

     

               Quand le cerveau reçoit un choc, c’est en fait la boîte crânienne qui le reçoit, et elle est très solide. Au niveau du cerveau , cela ne tue pas directement les neurones, mais il peut y avoir un oedème, ou des épanchements sanguins.

              L’oedème comprime les neurones et perturbe leur fonctionnement (certains peuvent en mourir), la privation de sang ou le sang répandu dans le cerveau va détruire les neurones avoisinants. Mais cela peut être dans un espace très réduit, comme cela peut concerner un nombre important de neurones. (je rappelle que le corps d’un neurone mesure de 5 à 100 microns et que dans les 1300 cm3 de notre cerveau il y a un peu moins de 100 milliards de neurones (10 puissance 11).                   

               Donc, même un petit épanchement sanguin peut tuer un très grand nombre de neurones et faire de gros dégâts dans le cerveau (c’est le cas de certains AVC, dus à l’obstruction d’une artère ou à un anévrisme - l’éclatement d’un vaisseau sanguin).

              On ne peut donc savoir l’influence d’un choc qu’en constatant d’une part ce qui ne fonctionne plus normalement dans le cerveau, et d’autre par en faisant des scanners du cerveau, en injectant un produit radioactif dans le sang et en mettant en évidence ainsi d’une part les arrêts de circulation, d’autre part les amas sanguins anormaux.

     

    Les centres du cerveau collaborent entre eux.

     

              Le fonctionnement du cerveau est très compliqué et, même si on a fait d’immenses progrès en 50 ans, on le connaît encore très mal.
              Aucun centre n’est autonome, mais certains centres sont primordiaux pour certaines fonctions, alors que d’autres participent au fonctionnement d’un grand nombre.

              Les conséquences de la mort de neurones sont donc très différents selon les endroits

     Par ailleurs si un petit nombre de neurones sont touchés, cela peut causer une grande perturbation sur le moment, mais d’autres neurones encore vivant prennet le relais et la perturbation peut disparaître après rééducation. Jen donnerai un exemple.

     

    Le rétablissement du langage suite à une aphasie due à un AVC. :

     

               A la suite d’un AVC, une personne de ma famille s’est vue dans l’impossibilité de parler.
              On lui a fait des scanners et l’on a constaté (voir mes articles sur le langage du 25/9/2016 - accès facile par la table des articles « cerveau-langage intelligence ») que le centre de Broca qui élabore le langage n’était pas atteint, mais que c’était une artère bouchée au niveau de la partie du centre des mouvements complexes, qui commande l’articulation au niveau de la langue et des cordes vocales..

               La personne a suivi une rééducation pour activer des neurones voisins et chaque fois qu’elle rencontrait un mot qu’elle n’avait pas prononcé depuis son accident, il fallait qu’elle l’épèle, le syllabe, le prononce plusieurs fois et ce mot faisait à nouveau partie de ceux qu’elle pouvait dire normalement
             On avait rétabli de nouveaux chemins entre ces neurones et le centre de Broca.

     

    Quelques dégâts majeurs.

     

               Si de nombreux neurones sont détruits au niveau du cerveau central (bulbe, pont, hypothalamus, noyaux de la base), comme ce sont des centres qui régulent le fonctionnement de nos organes, en général, cela entraîne la mort. Ils sont heureusement bien protégés sauf le bulbe qui n’est pas à l’abri d’un coup sur la nuque.

               Des dégâts au niveau des centres du cerveau émotionnel, entraînent divers problèmes suivant les centres touchés : déficit de nos émotions, (notamment centres amygdaliens et cortex cingulaire), perte de mémoire (hippocampe), difficultés d’apprentissage et de perception des envies et des plaisirs (centres du système de récompense), sensations internes et relationnelles (insula), sensations externes (thalamus), attention, concentration et motivation (cortex cingulaire)…..

               Nos décisions peuvent aussi être affectées car le cerveau émotionnel mène de nombreux raisonnements intuitifs inonscients qui sont à la base de beaucoup de nos décisions, quand nous n’avons pas le temsp de réfléchir longuement.

               Mais ces centres sont bien protégés puisque sous le cortex.
     

               C’est ce dernier qui est le plus vulnérable en cas de choc, puisqu’il est sous le crâne.

               On peut notamment constater : des problèmes de compréhension (Wernicke) ou d’élaboration (Broca) du langage, de vocabulaire (Geschwind), de perception et interprétation de la vision (centres à l’arrière du crâne), de sensation du toucher, élaboration des mouvements ou connaissance de l’état de nos membres (centres sur le dessus du crâne). - voir schéma ci-dessous.

    Dommages dans le cerveau.

              Le cervelet (équilibre, automatismes) est plus vulnérable vis à vis d'un coup sur la nuque.

     

    Le cortex préfrontal : action et pensée :

     

               Des dégâts au cortex préfrontal sont évidemment extrêmement graves puisque c’est l’organe de notre vie intelligente : pensée prévision, réflexion, action, mais aussi interprétation des sentiments et émotion, vie sociale.

               Sans lui nous sommes transformés en un  être inintelligent et qui n’est plus capable de mener ses activités humaines.

               Mais les perturbations dépendent de la zone atteinte et de l’importance des dégâts.

               Le schéma ci-dessous donne une idée des zones importantes, encore que les neurones du cortex préfrontal sont connectés entre eux et qu’il y a symbiose de leurs actions.

    Dommages dans le cerveau.

              Pour en revenir au système d’apprentissage et de récompense, il est certain que l’atteinte du cortex ventrolatéral et du cortex dorsolatéral, risque de compromettre son fonctionnement, car les renseignements provenant des autres centres de ce système, risquent de ne plus être interprétés et aucune action ne sera décidée, rendant incapable l’apprentissage ou la motivation, le cortex orbitofrontal participant aussi à celle ci.

             Mais là enore, si l’atteinte est faible, des voies parallèles pourront prendre le relais.

    Dommages dans le cerveau.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Mai 2019 à 08:04

    Bonjour Papynet,

    D'abord merci pour ton commentaire de soutient lors de l'opération de mon timari.

    J'aime beaucoup cette pensée de Blaise Pascal. Et oui, 2 choses si différentes dans un même être...

    Tu as bien développé en expliquant une petite partie du fonctionnement de notre cerveau.

    La chose la plus complexe de notre être.

    Et encore lorsque l'on pense que nous n'employons qu'une infime partie de notre cerveau, question peut se poser.

    Bonne journée papynet avec sûrement de la pluie et soleil comme hier

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :