• Des cochons accros des écrans et des jeux sur ordinateur.

              Désœuvrés, les porcs d’élevage s’ennuient et ont tendance à agresser leurs congénères en leur mordant la queue. Depuis 2001, la réglementation européenne oblige les éleveurs à prévoir des distractions dans les porcheries.           
              On leur met des ballons ou des bouts de bois ou de plastique, qu'ils peuvent mordiller et traîner, mais attachés à une chaîne pour qu'ils ne les perdent pas.           
             Mais les porcs trouvaient cela moyenâgeux et réclamaient du multimédia.           

             Pour divertir les cochons d'élevage, les designers néerlandais Kars Alfrink, Irene Van Peer et Hein Lagerweij ont conçu un jeu interactif permettant aux porcs de jouer avec les hommes, par Ipad interposé, et les porcheries sont équipées d’écrans tactiles exploitant le goût des porcs pour les stimuli lumineux.           
             Et cela permet aussi aux enfants amis et employés de l'éleveur de rivaliser avec les astuces de cochons, en jouant à "Pig Chase".            
             Dans une porcherie expérimentale, les porcs ont droit à un écran géant sur lequel sont projetés  des ronds lumineux bleus, blancs et rouges que le cochon va pourchasser avec son groin.           
             Il doit appuyer sur le rond bleu qui est au centre du rond rouge. S'il réussit, bingo ! notre cochon a droit à un véritable feu d’artifice à l’écran, ce qui le remplit d'aise.            
             Il paraît que les cochons ont appris à réussir le coup tellement vite que c'était un feu d'artifice continu.  
             
              Alors pour corser l'aventure, on a relié l'écran à un Ipad et un homme va essayer de faire durer le jeu en déplaçant lui aussi les ronds grâce à sa tablette.          
             Au début les porcs étaient furieux, mais ils se sont pris au jeu et il paraît qu'ils arrivent à battre un joueur humain novice.           
             Et une fois l'apprentissage terminé, plus besoin de récompense, le cochon est devenu aussi accroc au jeu vidéo qu'un ado. Certains chercheurs envisagent même de leur apprendre à se servir d'un joystick.           
            Cela ne m'étonne pas, car étant enfant, j'ai connu dans les Pyrénées de petits cochons noirs qui étaient aussi sociables et aussi intelligents qu'un chien et auxquels on apprenait très vite, des tas de tours.            

             Il paraît que les cochons se bousculent devant l'écran, mais s'ils apprennent à jouer plus vite que des chimpanzés, ils se lassent aussi plus rapidement. Les primates pouvaient y passer des heures, les cochons en moyenne quinze minutes. Mais ils y reviennent et il faut bien de la place pour tout le monde.           

            Ils ont de la chance, ces cochons et ce sont des sages : je n'ai jamais vu un ado prêter sa console au copain, au bout d'un quart d'heure.            
            D'ici la fin de l'année, le prototype du jeu devrait être proposé aux éleveurs pour le tester et juger de son efficacité.           

            Et chez le boucher, pour des raisons de traçabilité, notera-t-on le score du cochon sur l’emballage des rôtis de porc ? Et le consommateur préférera-t-il qu’une viande soit intelligente ou pas ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :